Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 12:26

National, nous y voilà !

 

Après le feuilleton estival administratif que tous les supporters ont suivi, nous voici présent à Bauer pour entrer dans le vif du sujet. Je dis bien à Bauer !

J1-RS-Frej.JPG

Et oui, le synthé est fin prêt et du coup, énormes félicitations aux ouvriers qui ont rendu cela possible car sans eux, on se serait tous retrouvé à « Cauchemard-Land » de La Courneuve…

Au lieu d’être 300 à Marville, on était 1300 à Bauer !


L’avant-match voit un déluge s’abattre sur St-Ouen. Des vagues de pluies se forment, bloquant les voitures et obligeant les supporters à se réfugier chez Akli, patron de bar tout sourire pour l’occasion.


J1-RS-Frej-2.JPG

Au local on s’active : premières adhésions à l’association, premiers briquets et écharpes vendus. On peut même toucher des échantillons de synthé récupérés après la découpe. L’affichage de presse traditionnel est présent mais l’article annoncé par le slogan « Honte sur les crevards » a du succès. Même Gazeau viendra lire la brève de France Foot sur les anciens qui réclament la prime de montée…


Le coup d’envoi du match est donné par Romuald Lambert. C’est le directeur du stade Bauer qui mérite amplement cette attention car depuis quelques années, c’est sûr, on n’a pas laissé pourrir et on a rénové.


Coup d'envoi donné par Mister Seven Marlet. Maillot vert uni, enfin! Durant les 15 premières minutes, on est mis à l’amende. Erreur de relance, de placement, manque d’impact et paf 2-0. Certaines interviews sont agrémentées de formules toutes faites types « dans le haut niveau, une erreur se paie cash ». Ce début de match en est une illustration parfaite !

Une fois sortie la tête de l’eau, les petits verts ont essayé de se remettre dans le sens du jeu. Succession de passes au milieu pour chercher ou bien créer la faille. Mais c’était très difficile.


Un mot sur nos adversaires du jour. Ils ont oublié leurs maillots aux vestiaires mais c’était bien là le seul signe d’amateurisme qu’ils ont montré. Fréjus a tenu son rang de prétendant à la montée. Une attaque de feu (3 attaquants, eux), un milieu qui ratissait tout et nous empêchait toute attaque et enfin une défense bien rôdée malgré l’absence de leur star Abardonado.


Un mot sur notre 11 maintenant. Marlet un peu esseulé devant bien que Malfleury ait fait ce qu’il pouvait. Une charnière prise à défaut sur les deux buts et du coup un replacement en cours de 1ère mi-temps (Allegro est redescendu aux côtés de Bisso, Berthomier a été décalé à droite à la place d’Abadie repositionné devant la défense à la place d’Allegro). Allegro, justement, gros calibre et profile d’un futur patron de l’équipe. Il a montré un sacré talent hier soir en rassurant la défense, en participant au jeu offensif et en imposant son gabarit dans pas mal de duels.


A la mi-temps, comme de coutume (merci fbi), Athos Bandini rentre aux vestiaires 5 minutes après les joueurs pour les laisser discuter entre eux. Dès le tunnel, Allegro encore, prend les choses en main.


Et la deuxième mi-temps démarre sous d’autres cieux. On voit le déluge revenir au loin mais les joueurs montrent plus d’impacts, plus d’audaces, moins de peurs ( ?).

On subira 15 minutes de pluies qui ne gêneront en rien les acteurs. Le Red se créer des occasions. Beziouen ose et Beziouen marque ! Un peu d’audace qui a payé et a redonné espoirs à tout un stade qui n’a jamais cessé d’encourager.

Malfleury touche le poteau pour la deuxième fois et rate l’immanquable seul face au but à 10 mètres…Berthomier a failli égaliser sur corner mais sa tête est contrée sur la ligne. Le Red Star s’est donné les moyens de revenir à 2-2 et n’a pas sombré face à une équipe qui s’annonce prétendant à la L2.


Cela a enchanté les spectateurs.

A part quelques crétins qui étaient prêts à limoger l’ensemble de l’effectif au bout de 20 minutes ou qui réclamaient que tout le monde s’assoient… le public, lui aussi, s’est mis en majorité au niveau du National. Au coup de sifflet final, les joueurs sont sortis sous des applaudissements mérités, des mots d’encouragements car la 2ème période a laissé de belles promesses. On a changé de monde, ça se voit, ça se sent. Tant sur le plan du jeu que dans l'atmosphère autour du match, on a remarqué que le CFA est bien derrière nous, pour longtemps espèrons.


Rendez vous à Rouen vendredi prochain donc. A pied, à cheval, en voiture ou en car, tous à Rouen pour vivre une belle soirée de football !

Partager cet article

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans NATIONAL SAISON 2011-2012
commenter cet article

commentaires