Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 16:43

LIBEREZ LE STADE BAUER

 

Libérez-vous.

machine-bizarre.jpg6 matchs, 5 défaites, une équipe la plupart du temps amorphe et qui réagi, de temps à autres depuis le début de la saison. C’était hier le cas face au dernier du championnat. Autant on est les champions de la défaite quand on est censé fêter un truc (exemple : Cherbourg), autant on est les adversaires les plus sympas quand il s’agit de relancer les équipes qui sont au fond du trou.

Il y a 2 ans on a relancé Anglet qui n’avait jamais pris le moindre point à l’extérieur. Là on relance le voisin bayonnais après avoir relancé Nîmes en août.

Après la piètre prestation à Niort on s’attendait à mieux. On reçoit la compo au local et stupéfaction de tous : Doumbia alias fantomas est aligné. Il joue soi-disant sur une cheville donc on se demande vraiment pourquoi Bandini insiste. Il est le symbole à lui tout seul de l’échec du recrutement et de l’incapacité de l’équipe à produire du jeu. Il a, parait-il, mis 3 buts face à Bayonne avec l’uja l’an dernier. Géniales les raisons du choix tactique !

Même quand super Marlet entre et marque, il n’y a plus personne pour enflammer le match. Trop de faiblesses, pas assez de morts de faim. Seuls Allegro et Malfleury ont été digne du maillot vert ainsi que Touati et Marlet dans une moindre mesure. Fardin est malchanceux, Abissonono est largué. Beziouen en fait trop, ne lève sa balle qu’une fois sur quatre. Le projet de jeu ? Bah, on balance et on voit ce que cela donne…

Bayonne se ballade et marque dans une défense gruyère. Quand nous on pousse, il nous manque le vrai attaquant, celui qui a le sens du but qui coule dans les veines.

 

LIBEREZ la parole

A Bauer, les adeptes du « reste assis et tait toi » on encore du boulot. Malgré les ravissantes tentatives d’approches en milieu de semaine dernière, on constate que Beziouen est là. Le « petit présomptueux de Bauer » qui décide de qui a le droit à la parole. Rappelez-vous de son désormais célèbre « Fermez tous vos gueules » en direction des supporters agressés  verbalement par l’ami Doumbia à Niort. Après ce comportement scandaleux, les 2 joueurs auraient été reçus par la direction. Pour leur dire quoi ? Et pour quel résultat ? Doumbia, joueurs mauvais et Beziouen, joueur de moins en moins performant sont titulaires. Et après ?

Certains au club feraient bien de se remémorer l’affaire Ongmakon venu au grillage pour en découdre après une déroute sur le terrain. Il y a des similitudes avec Ongmakon qui font peur quand on voit le temps que Doumbia passe au sol à râler et son incapacité à quitter la pelouse ou le parvis de Bauer discrètement, sans se montrer de manière ostensible à la foule. On passera sur son signe de la main qu’il fait au public (de 7 à 77 ans) qui gronde durant le décrassage que seuls Allegro et Marlet ont fait sérieusement.

Si certains au club ne parlent pas, sans faire dans la boite à com’, ça va commencer à sentir mauvais.

 

LIBEREZ la circulation

D’aussi loin qu’on se souvienne, les supporters ont toujours eu le droit de circuler librement dans le stade avec cette particularité : on change de tribune pour accompagner l’attaque et pousser l’équipe.

parcage-bizarre-2-copie-1.jpgMaintenant c’est interdit. Ca fait bien chier, qu’on se le dise. Le club prétexte d’éventuels débordements…commencez par vous occuper sérieusement des joueurs qui les provoquent ces débordements. Aussi, pour empêcher les gens d’aller boire un coup au bar en face (plus d’alcool à la buvette oblige), le club a inventé la règle inédite : ce n’est plus gratuit à la mi temps. Money is money.

   Parckez nous ici tant que vous y êtes...

 

…ne LIBEREZ surtout pas les prix !!!!!

Bauer a de tous temps rimé avec POPULAIRE. Et garder un public populaire ne se décrète pas à coup de com’. Les prix sont déterminants ! La place est tranquillement passée de 3 à 5€. Le National vous me direz. L’apat du tiroir caisse je vous répondrai !

A la buvette la bouteille de flotte passe de 1€ à 1,5€ et on sait que de charmantes velléités souhaitent aller encore plus loin. Pour des frites et des merguez de qualité moyenne, c’est trop cher, particulièrement si on vient en famille et qu’on ne veut pas regarder les autres manger !

foot-argent.jpgIl ne faut pas s’étonner que la relation se fracture entre un joueur payé de plus en plus cher et un supporter qui paie de plus en plus cher !

 

Bref rappel : c’est la crise, il y a du chômage, les salaires n’augmentent que très peu (sauf pour les joueurs de foot, les cadres de la com’ et les grands patrons). St-Ouen et ses alentours restent des villes avec de la populasse dont l’un des seuls loisirs culturels du week end reste le stade. Les vernissages d’expos et les activités au conservatoire, c’est déjà réservé aux distingués.

 

Ajoutez à tout cela une présence policière totalement disproportionnée : après les Corses en fin de saison passée, il est vrai que cette fois c’était les Basques qui étaient à Saint-Ouen.

Peut être que les vieux clichés ont la vie dure dans la tête des adeptes du tout sécuritaire ?

Mais en fait, quelles raisons exactes motivaient cet inhabituel déploiement policier ?

Qui en a fait la demande ?

Quoiqu’il en soit on a COM’ une petite idée et on s’en souviendra.

 

Partager cet article

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans NATIONAL SAISON 2011-2012
commenter cet article

commentaires