Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 11:14

Après une escapade en Inde de 3 mois, me voici de retour à Paname, sa tour Eiffel, sa propreté hallucinante quand on revient du pays des vaches et des moustaches et bien sur son Red Star 93...


Rentré la veille, l’occasion d’aller voir nos protégés en terre Auvergnate m’était offerte grâce à l’initiative du club d’affréter un car gratuit à disposition des supporters. Malheureusement, les résultats et le froid ont eu raison de la motivation des aficionados de l’étoile rouge et nous ne sommes qu’une quinzaine à être inscrits. Ceci faisant le bonheur des jeunes du club qui profiteront de l’aubaine pour découvrir les joies des déplacements vert et blanc.

Ayant suivi avec un certain masochisme les résultats des Audoniens à l’autre bout du monde, je savais que le déplacement serait difficile et que les dernières sorties n’avaient pas été folichonnes. Qu’à cela ne tienne, ces 3 mois m’avaient confirmé que le red est encore un club connu à l’étranger (bon faut chercher un peu, mais quand même…) et une rencontre avec des supportrices du Spartak Moscou très avenantes m’avait rappelé l’urgence d’accéder à l’échelon Européen pour célébrer ensemble l’amitié entre les peuples et plus si alcool et affinités.


D’où l’importance de ce match à Yzeure qui dans mon esprit nous permettrait à coup sur de repartir sur de bonnes bases pour finir la saison proprement et préparer notre montée de l’année prochaine, puis celle d’après et ainsi de suite jusqu’au babouchkas…

Les échanges précédant le match avec les suiveurs inconditionnels du red n’ayant pas douché mon optimisme béat, c’est avec confiance que j’aborde cette rencontre contre Yzeure et son maillot vert un peu fluo et surtout très moche. Quelques amis de longue date sont venus en voiture et les retrouvailles sont joyeuses. Toutefois, dès que ça parle ballon, les mines changent et je peux sentir que les dernières prestations des verts et blanc n’ont pas répondu à leurs attentes.


On commence la partie en 4-5-1,avec Rangoly à gauche le Diagouraga qui reste en milieu offensif et Inkango, Durand et Moreira sur les postes offensifs. On fait une première mi-temps assez convaincante sur le plan de la combativité et il semble que l’on prenne l’ascendant au milieu. Toutefois cela ne se traduit pas par de réelles occasions mis à part une tête de Diagouraga au dessus. Les locaux n’étant pas brillants non plus dans leur phases offensives, la mi-temps arrive sur un score nul et vierge qui reflète bien la prudence des 2 équipes. Les bruyants encouragements des minots du club et de la poignée de courageux ne cessent donc que pour aller s’alimenter et tester la buvette locale.

Après avoir englouti une barquette de frite dégueu (c’était mieux le groupe nord à ce niveau…) et avoir résisté à la tentation de gouter au vin chaud, boisson plus que populaire chez nos hôtes, nous voilà repartis pour la 2e mi-temps. Nous recevons le renfort de Quentin et Benji, partis dans la mauvaise direction à la sortie du car et ayant visité de nombreux bistrots locaux avant finalement d’arriver à destination, pas super frais mais motivés.


La seconde période commence plutôt bien pour nous et le red se crée 3 occasions successives par Inkango, Diagouraga et Durand. Malheureusement, nos attaquants sont trop maladroits et nous ne transformons pas notre domination en avantage au score. Les débats s’équilibrant on commence à songer à la possibilité de ramener un petit match nul « courageux » qui finalement nous satisferait bien. Malheureusement une faute de marquage permet à Dief de trouver les filets d’une vingtaine de mètres d’une jolie frappe bien que notre portier ne semble pas de tout reproche là-dessus.

Dans un match aussi fermé et pauvre en occasions et sur un terrain ne favorisant pas les grandes envolées offensives, c’est le pire scénario et la fin du match verra une équipe d’Yzeure sans génie mais bien organisée conserver son avantage sans être mise en danger et le dénommé Dief, originaire de la Courneuve selon l‘ami Clovis, nous plantera même un 2e pion, qui ne doit rien à personne celui-ci. L’arbitre siffle la fin du match sous la pluie et tout le monde se presse de regagner le car.

Nous rentrerons à vive allure sur Paris, le chauffeur étant semble t’il assez pressé de ne plus entendre les cris joyeux des petiots au fond du car et de pouvoir se reposer après une longue journée.


Forcément ce n’est pas les retrouvailles dont j’avais rêvé avec mon club favori et je me rend bien compte que la route menant aux babouchkas est encore très longue.

La chose qui m’inquiète le plus c’est que je n’ai vraiment pas senti que l’on pouvait revenir au score après avoir été mené et que dans l’état actuel des choses, il faudra montrer plus de caractère.

Pour être clair le red star 93 jouera cette année encore le maintien. Ce ne sera pas facile et ça passera par une solidarité sans faille sur le terrain et un esprit combattant que l’on a parfois entrevu à Yzeure mais qui n’a pas semblé persisté après l’ouverture du score des locaux.

  Notre équipe n’étant à l’heure actuelle pas en mesure de dominer les débats techniquement ça passera par la gnac et pas autre chose, quitte à y laisser nos doux rêves de football propre et léché si ça peut nous permettre de grappiller quelques points salvateurs.

 A ce titre c’est selon moi surtout aux joueurs de prendre leurs responsabilités et notamment aux cadres de l’effectif d’agir comme des leaders et de ne pas laisser la résignation s’installer. Quant à Alain Mboma je ne saurai que trop l’encourager à privilégier les joueurs qu’il sent investis et prêts à se mettre minables pour l‘équipe, quitte à se passer d’une dose de talent supplémentaire.

« Il n’y a que Red star » 23h02,fond du car sur l’autoroute, les choristes version étoile rouge…

 

Pierre

Partager cet article

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans CFA SAISON 2009-2010
commenter cet article

commentaires