Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 11:52

Les Verts (bientôt) dans le rouge

 

L’enjeu de ce premier déplacement de l’année 2010 était double selon le coach Mboma.

D’une part, d’un point de vue comptable, s’éloigner encore plus de la zone rouge et d’autre part, concrétiser dans le jeu le bel esprit collectif entrevu la semaine précédente face à la réserve mancelle.

Ni le temps glacial, ni la neige en chemin n’avait empêché le déplacement d’une bonne quinzaine de supporters audoniens largement supérieurs en nombre aux 5 supras libournais.

Devant une chambrée énorme d’au moins 150 spectateurs locaux et sur une pelouse proche d’un champs de patates, les premiers instants du match voient le Red Star prendre le jeu à son compte et le système de jeu utilisé par Mboma (4-2-3-1) laisse augurer de belles choses.

Mais dès la 7ème minute, le petit ailier gauche local Martin ouvre le score, facilité il est vrai par l’étrange passivité de notre latéral droit Boulon. En effet après un contrôle poitrine le long de la ligne de touche ; l’attaquant repique tranquillement au centre et d’une frappe croisée à l’entrée de la surface trompe Pinoteau  Ce handicap d’un but dès l’entame du match ne semble pas entamer la maîtrise des verts qui reprennent aussitôt le contrôle du ballon. On assiste alors à un match plaisant où d’un côté l’équipe visiteuse pose le jeu tandis que les locaux jouent le contre en profitant notamment de la faiblesse de nos arrières latéraux. Ce jeu direct des joueurs de Libourne laisse craindre le break devant la fébrilité défensive verte mais en revanche on peut espérer à l’inverse une égalisation. Pour preuve une frappe de Debray du plat du pied à 20 mètres, beaucoup trop molle pour inquiéter Djido (17è), ou encore 5 minutes plus tard sur une balle en profondeur, notre buteur Durand parti pour se retrouver en face à face avec le gardien, mais qui préfère au dernier moment transmettre à Moreira plutôt que de fusiller Djido. Le retour d’un défenseur adverse enraye une égalisation inéluctable. La maladresse de notre attaque ou encore les mauvais choix dans le dernier geste aurait pu être aidée pour l’anecdote par l’ancien gardien maison qui sur une remise en retrait de son défenseur voit le ballon lui passer sous la semelle. Ah, si ce contrôle manqué s’était déroulé devant sa cage ! Si bien qu’arrive la mi-temps sur ce score de 1-0 pour Libourne mais au vu de cette première partie de match on se dit que tout reste jouable, d’autant plus que le Red va attaquer côté Kop en seconde mi-temps, ce fameux Kop de supporters toujours présents à l’extérieur, qui a d’ailleurs failli suivre le match dans une cage digne d’un parking à vélos devant le zèle et le côté parano de la sécurité libournaise !

Mais les 45èmes dernières minutes ne seront pas ce que l’on espérait. A vrai dire et pour faire simple soit les joueurs ignorent qu’un match dure 90 minutes, soit un excès de St Emilion dans les vestiaires ou je ne sais quoi d’autre, les a complètement anesthésiés. L’entée en jeu des 3 remplaçants entre le 50è et la 60è ne change rien à la donne, bien au contraire, puisque Libourne inscrira 2 autres buts en toute tranquillité devant une défense apathique (tête sur corner à la 60è puis frappe aux 6 mètres qui crucifie Pinoteau à la 72è). La fin de match de notre gardien toujours concerné, lui, par le match, empêchera une addition plus lourde.

Cette affligeante 2ème mi-temps des verts se traduit en stats par une seule frappe au but (suite à un coup franc contré de Ribadeira  reprise de Moreira largement au-dessus)  Au niveau des passes, je ne suis même pas sûr d’en avoir vu 3 de suite !

Il faut dire que les différents systèmes de jeu utilisés par le coach et les changements censés apportés du dynamisme restent tout à fait mystérieux (Koudou, Inkango et surtout le dernier des Diagou très peu à l’aise sur un tel terrain va-t-on dire pour rester correct…).

Pas grand-chose de positif à retenir devant cette habitude à ne pas enchaîner de bons matches

En l’absence de Fourneuf (resté sur le banc) et des nouvelles recrues hivernales conjuguées à une défense devenue inquiétante dans son ensemble -excepté le gardien-, les rares à surnager sont Fardin, Delaneuville et surtout Moreira, exemplaire pour sa combativité incessante.

Il faudra vite que des valeurs collectives d’envie de jouer au foot reviennent sinon la zone rouge va, semble-t-il, réapparaître plus tôt que prévu pour nos couleurs. Retrouver aussi l’envie de venir saluer les courageux supporters ayant fait le déplacement (courageux est-ce le bon mot ?) même après une déroute (seul « Captain Yo » est venu avec…Djido !)

Nous attendons donc tous une réaction dès samedi à Bauer face à la réserve du PSG sachant que les débats seront ouverts dès midi avec le repas du Collectif qui s’annonce animer au vu de cette pitoyable prestation en terre girondine.

 

Partager cet article

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans CFA SAISON 2009-2010
commenter cet article

commentaires