Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 12:31

Malgré les 2 défaites ayant précédé ce choc au sommet du groupe A, il y a du monde devant le stade Bauer pour aller soutenir les verts et blancs en terre Normande. Vacances scolaires oblige, il y a pas mal de minots en plus des habitués des déplacements.
De 6 à 90 ans, tous dans les cars pour soutenir le Red Star et c’est un joyeux cortège qui s’élance en direction du stade Lozaï. J’ai personnellement pris place dans le car « Grand luxe zobi » dégotté par Mouss et Darch, tenant à signifier mon désaccord face à certaines directives du club concernant l’attribution des places dans les cars. Je veux bien crédulement croire que c’était une erreur de communication mais il me semblait important de marquer le coup.
A l’aller, ça s’échauffe les cordes vocales, tout le monde est passé chez l’épicier pour se ravitailler, et nous arrivons sans encombre à Quevilly grâce à monsieur Georges, un chauffeur comme on les aime.

L’arrivée au stade est assez tendue, certains s’étonnant avec justesse que les supporteurs du Red Star soient les seuls à être fouillés. En même temps vu les pipes qu’on se trimballe faut pas s’étonner. Bref après quelques tergiversations on rentre enfin et là surprise, on est dans un enclos : Comme des putains de vaches normandes, c’est limite s’ils ne nous ont pas laissé du foin à becqueter.
Donc ce qui devait arriver arriva et une intrusion est tentée par certains supporters qui sera stoppée par les stadiers et les bleus présents aux stade, mais au moins ça fait 20m de terrain de gagnés et on est plus à l’aise pour voir le match même si ça reste déplorable.
J’insisterai sur le fait qu’il y avait quand même pas mal de mômes et qu’une partie des supporters du Red Star est dans la frange senior et que pour eux c’était pas le top d’être debout avec une visibilité minime sur le terrain pendant 90 minutes. Et encore il n’a pas flotté parce que là ça serait parti en sucette.

Après une minute de silence, je prends un peu de hauteur en m’accrochant à un poteau et les joueurs audoniens donnent le coup d’envoi. Le coach a décidé de jouer avec Macalou, Fardin et Guyon un peu plus haut au milieu, Beziouen à droite, Sabin à gauche et Arquin devant. La défense reprend sa formule classique, à savoir Gazeau à gauche, « Beach » et Bennaï au centre et Marie à droite.
Le match débute sur un rythme élevé et le Red Star se crée assez vite une première occas’ par Fardin qui fait déjà vibrer la tribune (enfin l’enclos).
On se bataille sec sur le pré et petit à petit le Red commence à prendre le dessus sur son adversaire, tout du moins au niveau de la possession du ballon. Les Normands restent toutefois très dangereux et Passape rate le cadre peu après la demi heure.

Suite à un contre de Quevilly ou Germain et Gazeau sauvent tour à tour l’équipe, Bennaï se prend un rouge pour avoir répondu à un coup de Laup et nous laisse dans la merde alors qu’on dominait déclenchant alors la colère des aficionados de l‘étoile rouge.
Alors Mr Bennaï je tiens à dire que c’est bien beau d’aller faire le kéké avec Oxmo et Chapiron chez Nike, mais franchement quand on a été recruté pour apporter de la sérénité et de l’expérience, se faire expulser comme ça alors qu’on revient à peine de 4 matchs de suspension c’est lamentable. Ou alors il y a un autre tournage de prévu…
Je conclurai sur cet incident par la réaction d’un trois pommes de 12 ans présent à mes côtés qui résume bien notre état d’esprit à ce moment: « Putain mais quel mongol, il a pas compris qu’on pouvait monter là! »…La vérité… on sait d’où elle sort.

Passé le moment de flottement consécutif à l’expulsion, les chants reprennent de plus belle, encouragés par Marie, bouillant sur le terrain et toujours aussi sur dans ses interventions.
Arquin est tout près de couper un joli centre de Beziouen juste avant la mi temps et l’arbitre renvoie tout le monde au vestiaire.
Surprise, on a le droit d’aller à la buvette, mais en se dirigeant vers les toilettes on â tout de même le droit d’entendre les stadiers raconter de la merde: « attention, surveille les » A croire qu’ils veulent nous la tenir.

La 2e période commence et Rangoly a pris la place de Beziouen dans le champ. Il passe arrière droit alors que Marie glisse au centre.
A la 55e Guyon dépose un coup franc sur la tête de Sabin qui trompe Rhoufir. Explosion de joie dans l’enclos, ça saute partout et les chants résonnent à nouveau après une accalmie due à la traditionnelle coupure buvette.
Le Red Star pousse encore et Macalou n’est pas loin de faire le break mais c’est Quevilly qui égalise par sa nouvelle recrue, Murcy, qui marque d’une belle tête.
Les Normands, fort discrets jusque là, semblent revigorés par cette égalisation et se montrent plus dangereux, exploitant le jeu sur les côtés grâce notamment  à leur ailier gauche bien remuant.
Les locaux croient d’ailleurs être récompensés lorsqu’ils marquent suite à un gros cafouillage dans la surface à 5 mn de la fin. Mais c’était sans compter sur Mr Fardin, un enfant du club, qui à la suite d’un ballon mal maîtrisé par le portier, propulse le ballon dans les filets.
S’en suit un gros chaos derrière les buts, ça crie, ça saute, ça grimpe de partout, les petits font un pogo et les stadiers tirent la gueule.

Au coup de sifflet final, c’est un nul qui a un goût de victoire vu les conditions dans lesquelles il a été arraché et on grimpe joyeusement dans le car direction Bauer.
Je ne remercierai pas les personnes ayant aménagé l’enclos, mais que les quelques incidents ayant eu lieu leur servent de leçon, ce n’est pas en parquant des individus et en les stigmatisant que tu va faire naître chez eux des sentiments emprunts d’amour et d’amitié pour leur prochain.

Mention spéciale aux joueurs qui se sont arraché sur le terrain et qui nous auront vraiment fait plaisir ce soir.

Le retour est très joyeux, Charlie improvise un show case de 8.6 crew qui fera date, ça chante fort et ça rigole, on remercie bruyamment les grenoblois d’être encore une fois venus hurler à nos côtés et tout ce petit monde se quitte, persuadés qu’on peut encore y croire.
Bref, une grande soirée, à coup sur le déplacement de l’année, ce soir c’était « Quevilly, the place to be ».

« Ils veulent tous ma peau ici, j’m’en fous j’ai une assurance vie » M. dans le car du retour, après l’incident du néon, 19 Février 2011.


Partager cet article

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans CFA SAISON 2010-2011
commenter cet article

commentaires