Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 12:50

Après avoir assister à la rencontre d’hier, il y a comme une profonde incompréhension et une réelle lassitude :

Quelles étaient donc les consignes du Coach avant le match ? Etait il seulement au courant des résultats de la veille : Lit il la presse ? Vas t’il sur Internet? Apparemment ni l’un, ni l’autre ! Pourtant Quevilly exempt, Bastia accroché par Villemomble, l’occasion était belle de reprendre (un peu) le large au classement.

 

Alors si l’on entend souvent des joueurs dont l’entraîneur est sur la sellette, déclarer :

 «C’est nous qui sommes les fautifs, car on est sur le terrain ». C’est bien en premier lieu au coach de définir une tactique qui permettra à son équipe d’imposer son jeu, pour éventuellement en cas de besoin l’emporter sur son adversaire, et donc marquer le plus de points possible au classement.

Mais ce genre de raisonnement basique, on l’a bien compris c’est juste bon pour les supporters et les spectateurs lambda. Quand on est coach comme Alain Mboma on a une autre vision des choses, car on a « des certitudes » et un « vrai vécu » :

Laisse faire le boss il connaît le métier, il a fait monter Villemomble...

 

Hors le constat est là, on a passé une très sale après midi dans un match ou les chamailleries, les simulations, et les gains de temps en tout genre dont la Jeanne d’Arc est experte ont pris sans peine le dessus sur le jeu, sur le sport, sur le football tout simplement.

La plus sérieuse opportunité de marquer un but pour le Red interviendra au milieu de la seconde mi temps : Suite à un débordement de Macalou coté gauche, un arrière de Drancy coupera de la tête au premier poteau  la trajectoire du centre. Il faudra alors un beau réflexe du gardien local pour éviter le pire. En face Germain aura lui un peu plus de travail, mais rien d’exceptionnel.

 

Un autre indice de l’intensité du spectacle proposé : il faudra attendre les dix dernières minutes de jeu, pour avoir avec l’entrée en jeu de Dantas la vague impression que le Red évolue avec deux attaquants…

 

On se rend compte aussi par exemple, que des actions de jeu aboutissant à des centres, voire à des centres en retrait (soyons fous), deviennent des faits de jeu de plus en plus rares.

Dorénavant, place à la présence dans les duels, aux costauds solides au marquage, au labeur défensif pour les attaquants, au bloc équipe, en un mot place à l’ennui.

Mais comme des applaudissements se feront entendre lorsque les joueurs viendront à la fin de leur prestation saluer les supporters, on se dit qu’il y a forcément des adeptes de ce genre de méthodes. Quel kiff !

 

A part ça, et plutôt que de se prendre la tête à répéter et constater encore et encore les mêmes choses, rien mais alors vraiment rien d’autre à écrire de plus sur ce derby à la con.

Mais le pire dans tout ça c’est qu’il en reste encore d’autres à jouer. On en salive déjà.

 

Heureusement que le soleil lui était de la partie, à la pause on a eu la bonne surprise de croiser Jean Luc Girard et Boubou avec qui on a pu discuter un moment, et ça c’était bien agréable.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans CFA SAISON 2010-2011
commenter cet article

commentaires