Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 18:43
Veni, Vidi, Vinci !

Dans le métro qui m’emmène à la gare de Lyon, pas très réveillé, je me pose un tas de questions. Alors jouera/jouera pas ce match ? Et si ça joue, ça va être un remake de Niort/Vannes ou de Martigues/Colmar ? Et puis à propos de mes acolytes Slimus et Schumix qui se rendent en voiture à Nîmes (départ à 4 h du mat !) par le massif central et ses chutes de neige, réussiront ils à gagner Nîmes sans problème ? La lecture du parisien ou il est écrit noir sur blanc que « ce second déplacement a des allures de mission impossible » et ou j’apprends que Touati, blessé, n’est pas du voyage, ne me réchauffe pas du tout. Des passagers sur le quai parlent de possible panne de caténaires et de retard important à envisager. Je prends mon train en me disant qu’un petit somme me ferait du bien et que le football réserve toujours des surprises, que ce qui semble écrit à l’avance a toutes les chances de faire pschitt !
Arrivée à Nîmes sans problème, à peine sorti de la gare, je prends une énorme bourrasque de mistral/tramontane débarquée de la Taïga, et je me demande comment le club de Nîmes peut-il être aussi optimiste quant à la tenue du match! Pour me rassurer, je cherche une pelouse n’importe laquelle pour la tâter, un rond point fera l’affaire : mouais bof !
Un coup de fil à mes camarades me rassure complètement, je ne serai pas le seul à braver le froid ! Allez direction l’hôtel pour s’habiller plus chaudement, deux maillots de corps thermomachin, un sous pull, un pull en laine et deux paire de chaussettes plus tard je suis paré à rejoindre Slimus et Schumix, les deux gladiateurs du Red qui ont domptés la neige une bonne partie du trajet, dantesque ! ! Malheureusement Domu et Neil nous préviennent qu’ils ne pourront être de la partie à cause des conditions climatiques, (et Neil aura eu bien raison car l’autoroute menant à Marseille sera fermée à la circulation en soirée).
Après une balade aux abords des arènes et dans le centre ville, histoire de bien s’imprégner de cette « belle cité avec un accent », Nemausus, on décide de se réchauffer dans un bar de quartier bien sympa ou tout le monde se connaît et se parle, histoire de lire le Midi libre peinard et de boire quelques canons bien mérités. L’article donne l’impression que Nîmes est confiant, fort de ses 7 matchs sans défaite et appuie sur nos faiblesses. Ca nous redonne des couleurs !!!
On a rendez vous avec Jérémie, un membre du groupe des Gladiators, présent à Bauer et à l’Olympic au match aller et qui a assisté à pas mal de match de l’Etoile rouge dans les années 90, et qui nous a proposé via le forum de se rencontrer et si on le désire de nous sortir après le match et de nous loger. On accepte avec plaisir, sacré programme en perspective ! Direction le QG des gladiators pour fraterniser, la brasserie « les 3 brasseurs » ça tombe bien on est trois chacun le sien! Les pintes s’enchaînent et on passe un bon moment ! Malgré le froid de plus en plus mordant, aucun supporteur nîmois ne met en doute la bonne tenue du match alors on passe du violet au vert! Mais ce n’est qu’en entrant au stade et en visualisant la pelouse qu’on est complètement soulagé c’est un peu dur mais c’est jouable ! Encore plus jouable pour nos joueurs quand on remarque la faible affluence au stade, 2000 personnes environ (Nîmes comptent les abonnés dans leur affluence de 4000) normal pas mal de supporteurs viennent de loin, des villages alentours dans les Cévennes bien touchés par le froid et la neige et sont restés chez eux par précautions. A nous d’en profiter parce que d’habitude ça peut être la furia ici! Pour les préservés du froid (-17°c ressentie) les panneaux publicitaires électroniques ont été bâchés, pas de pub aux Costières ce soir! Normal l’Etoile rouge débarque ! Nous comptons sur nos joueurs pour nous réchauffer!
Et dès les premières minutes, on se rend compte que ça va être un match pas comme les autres. Pas de round d’observation, de l’intensité d’entrée, tant mieux pour nous ça nous fait gesticuler et on essaye même de se faire entendre et grâce à Slimus the Voice on n’y arriverait presque.
Le premier quart d’heure est rythmé et équilibré. Après avoir frissonné (et c’est assez facile à déclencher !) sur un corner repris de la tête par leur capitaine Poulain, on réclame un penalty pour une main du latéral droit nîmois. Pas le temps de s’appesantir là dessus que Malfleury d’une grosse frappe aux 10 mètres en première intention trouve le poteau ! Le match est alerte comme le froid, toujours pas le temps de gamberger sur nos actions que notre diablotin de Malfleury est à la réception d’une bonne passe en profondeur de Beziouen et glisse le ballon au fond des filets dans un trou de souris.
Nîmes pousse, à des occasions franches mais notre milieu Peralta-Dieye fort complémentaire va au charbon, on est très agressif dans le bon sens du terme. Beziouen est très remuant et Doumbia pour qui se bouger est doublement une question de survie (froid et concurrences nouvelles) joue juste !
Nîmes tente de passer par notre flanc gauche, Kébé tient bon malgré quelques occasions concédées. Pendant 10 minutes, on subira le duo Ogunbiyi-Koné, deux très bons joueurs, le premier est un passeur hors pair, le second est un déménageur de surfaces doté d’une bonne finesse technique ! Ces deux-la avaient fait mal à Bauer et ils recommencent ! Mais Bouet veille et ne loupe pas une occasion de se réchauffer avec claquette, plongeons et invectives, vous imaginez bien !
Suivront deux minutes de folie, Dieye, notre guerrier lance idéalement Beziouen qui mystifie Merville d’une frappe rasante précise. Mais on était encore en train de se congratuler comme des manchots sur la banquise que l’on voit le ballon au fond de nos filets. Damned! On a le temps de rien faire dans ce match !!! Mais bon on va s’en plaindre et on s’attend à tout, c’est une certitude tant ce match est fou….. Quelques minutes plus tard sur une passe en profondeur du milieu de terrain de Doumbia, Beziouen s’avance et expédie un boulet de canon en lulu. Vu le froid, aucune araignée n’a été tuée sur le coup……
Nîmes poussera fort avant la mi-temps mais le Red fera barrage avec toutes les parties licites du corps possibles. Ca énervera Koné qui s’emportera sur un tacle appuyé! A la mi-temps, on discutera avec une sympathique stadiaire qui n’a qu’une hâte c’est que ce soit fini… nous aussi mais avec ce score de 3-1 ! Incroyable !
Nos joueurs sont très en jambes, combatifs et conquérants malgré le froid polaire! Vraiment surprenant et ça fait plaisir à voir!
Nîmes fera rentrer deux attaquants à la mi-temps et on se dit qu’on aura de sacrés contres à jouer ! Mais les crocos rentrent pied au plancher, bien décidés à recoller au score et obtiendront un penalty généreux pour une bousculade/poussette ( ?). En tout cas Cérielo est remonté comme une pendule ! Puis un corner d’Ogunbiyi pour la tête de Koné frôle (touche ?) le poteau extérieur de Bouet.
A ce moment de la partie on est très inquiet et l’euphorie de la mi-temps est bien loin ….Les entrées de Sall et Ce Ougna feront du bien pour aller de l’avant et sortir de notre camp. Un coup franc millimétré de Sall sauvé par Merville nous réchauffera un peu, y’a la place ! Nîmes sollicite notre défense, le public pousse mais on tient à la Colmarienne. Pour le moment y’a toujours une cuisse, une jambe pour repousser les tentatives des nîmois révoltés à l’image de Poulain, pas mal au milieu du terrain lui qui est un bon défenseur central d’ordinaire et de Koné qui est infatigable devant. Il réussira à faire le doublé dans un angle que Bouet devait fermer ! 3-3 !!! Et la on cryogenise sur place, les crocos veulent nous croquer et cherchent la gagne. Koné nous fera une dernière énorme frayeur ! Mais la cryogénisation permet en principe de ressusciter plus tard et l’approche du temps additionnels nous donne un coup de fouet car le money time c’est pour nous ! Nos yeux s’écarquillent lorsqu’au bout du temps additionnel sur une passe du volontaire Ce Ougna on voit notre petit diablotin de Malfleury en super position seul face à 3 défenseurs qui reculent ! Elle est la dernière occasion ! La paire de défenseurs nîmois le regarde démarrer et ils ne le reverront plus grâce à sa conduite de balle, il ajuste d’une frappe croisée précise et forte un Merville pétrifié! Le Red y a cru jusqu’au bout !!!! Et de quatre !!!
Dans l’euphorie du but, Malfleury et Ce Ougna viendront fêter ce but au forceps avec nous quasi dans nos bras « c’est ça le Red Star !! » diront-ils. 4-3, une victoire, du suspense, du spectacle ! Que demander de plus !! Match d’anthologie !
« Sur le contenu c’est pratiquement logique » dira même l’entraîneur nîmois Froger.
Même si on ne mange pas de cerise en hiver, « que la petite cerise est bonne » dira Doukantieud!
Au coup de sifflet final, des joueurs viendront spontanément partager leur bonheur avec nous notamment comme d’hab Allegro et Cérielo venu avec sa famille comme à Martigues, vraiment heureuse de la grande performance du fiston et il y a de quoi, constituant une grande partie des supporteurs présents !
Quand on sort du stade ça caille encore plus avec un vent violent et on se rend compte qu’on est très relativement protégé du vent dans un stade des Costières fermé. C’est ça un vrai stade!
On rejoint Jérémie et quelques gladiators bien fair-play avec nous! La victoire du Red est incontestable me diront-ils! Certains de leurs supporteurs iront parler du pays à leurs joueurs partis en coup de vent, emportés par la bourrasque audonienne ! Rien n’est perdu pour eux, ça s’appelle une piqûre de rappel pour continuer à cravacher comme nous d’ailleurs! Puis on retrouve Christian, un supporteur du Red depuis les années 60 et qui était présent à Martigues ! Direction un bar du centre ville (l’Instant T, pour nous c’est la 93ème minute !) pour refaire le match et parler de l’Etoile Rouge encore et toujours !
Le week-end nîmois ne fait que commencer et c’est déjà une totale réussite !
Les jours suivant, place à un peu de culture avec la visite des arènes et à la camaraderie avec les Nîmois forts accueillants, foot et hors foot ! Un grand merci à Jérémie et à Christian pour leurs hospitalités !
Allez le Red!! Bonne chance les Crocos! En espérant y retourner avec un bon climat et en Ligue 2 dans pas trop longtemps!

Clovis.

clovis
Voir le profil de l'utilisateur

 

Partager cet article

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans NATIONAL SAISON 2011-2012
commenter cet article

commentaires