Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 15:23

Une fin de soirée comme on aime.

 

RS-1-0-BRS-copie-4.jpgTroisième match de la saison et déjà une soirée importante face à un promu, candidat au maintien…un adversaire direct quoi. Rappelons que ce qui départage en National est le goal-average particulier. Autant faire d’une pierre trois coups : ouvrir le compteur victoire, casser la spirale digne de l’UJA version 2010-2011 et prendre de l’avance sur un concurrent.

Belle chambrée en cette soirée d’août avec des nanas (merci au Boys Band, dixit Boris), des agents (très actifs sur le forum pour essayer de nous enfumer), des curieux (comme partout) mais pas mal de supporters aussi. Un peu moins que contre Fréjus mais si les deux défaites peuvent nous débarrasser des opportunistes, tant mieux.

La composition arrive au local du collectif (merci Alain). On constate Bisso sur le banc, Douk capitaine, Gohiri titulaire cette fois et Doumbia à la place de Marlet.

Le Red Star, comme face à Fréjus, se fait surprendre deux fois par Brisset et Boussama dans les 10 premières minutes. Le métier de la charnière Clément-Allegro et la moins bonne qualité des attaquants bisontins font que le score reste nul et vierge.

Entre temps, Vuillemont ajustera un coup franc millimétré que Bouet déviera sur la barre (acte 1).

Au milieu de terrain, on est à la peine. Doukantie alias Vampeta rate toutes ses passes, Dieye est le maillon faible et Beziouen ne peut pas tout, même si il ne rechigne pas à être au four comme au moulin.

On se créer pas mal de situation intéressante malgré tout dont celle de Malfleury vers la 20ème qui frappe une fois de plus à ras du poteau (comme à Rouen ou contre Fréjus).

A la 33ème, Bouet capte une reprise de volée d’un Bisontin (le 10 Brice de Nice) et il confirme après une demie-heure qu’il y a un fossé entre un excellent gardien qui vient du CFA (lui-même) et un gardien de DH lambda ayant en plus des velléités de départ après des prestations ternes.

Vers la 40ème, on assiste à une lourde frappe de Doumbia (tiens, il est là lui). Dommage qu’il ne crochète pas vers l’intérieur car faire trembler les filets de l’extérieur et nous faire croire au but, bah ça ne nous avance pas trop.

A la mi-temps, on sent bien que ce début de saison va être difficile, qu’il manque des automatismes et que les individualités se cherchent encore.

En deuxième mi-temps, le Red Star revient avec quelques intentions. Mais des corners mal tirés et des choix hasardeux plombent l’équipe. Gohiri a bien une superbe situation au 20 mètres mais il tergiverse, ne maîtrise pas assez rapidement le ballon et rate !

Besançon enchaîne avec les barres transversales (actes 2 et 3) dont une détournée une fois de plus par le très rassurant Bouet.

Il ne se passe pas grand-chose de sérieux de notre côté jusqu’à la 75ème et la frappe de Dieye détournée magnifiquement par le gardien Bisontin (alias Alberto Tomba).

Dans les 10 dernières minutes Besançon nous la joue Moissy-Cramayel version novembre 2010 à Bauer. Ca simule des blessures, et vas-y que je l’envoie en touche, vas-y que j’ai mal au dos et re-cas y que je te rends la balle dans le monde des Bisounours du fair-play…

Et paf, sanction immédiate dans les arrêts de jeu. C’est dans une défense pas assez verrouillée que Doumbia lance un Malfleury qui s’engouffre et est récompensé de tous ses efforts depuis trois matchs. Un but qui met Bauer dans une liesse immense et qui régale un public n’ayant jamais renoncé et toujours encouragé ! Que c’est bon.

Athos Bandini déclare dans Le Parisien du jour que « cela aurait pu donner 4-3 ». Pour être honnête, cela aurait surtout pu donner 2-5. Mais bon, c’est le football, il faut savoir gagner des matchs comme ceux la pour atteindre le plus rapidement possible le maintien.

A la sortie de la tribune on croise Pacho Donzelot et on a qu’une seule question à la bouche : « c’est quand que tu signes ? ». Son grand sourire nous fait espérer même si, il est vrai, ce mec est toujours souriant. En tout cas, sa venue règlerait en partie les problèmes qu’on connaît avec nos latéraux.

Justement, la phrase de la soirée : « Ah Bah dit donc, Abadie c’est vraiment pas terrible ». Signé le GPS humain, le vendredi 19/08/2011 au stade Bauer.

 

  

VIDEO : Ambiance après match (cliquez ci-dessus).

-

-

-


Partager cet article

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans NATIONAL SAISON 2011-2012
commenter cet article

commentaires