Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 10:39

On dirait l'été pour cette clôture du championnat avec la combinaison du week-end prolongé et des températures très agréables, le fait qu'on a le maintien déjà en poche donne un parfum de vacances à cette soirée. Une petite dizaine de supporters venu de tous les coins en profite avec un apéro d'avant match sur la terrasse d'un bar, tout le monde est décontracté jusqu’a ce que Gilles mette un peu de pression au groupe en faisant semblant qu'il soit déjà huit heures moins cinq !

Dans la foulée, arrivés au stade, l'impression de se trouver en vacances s'approfondit encore un peu: L'entrée est gratuite, et cela rend à cet ultime match du Red Star version National un air de rencontre amicale ou même d'un tournoi amical. Ce sont plutôt les locaux qui haussent le ton d'entrée, ils montrent de bonnes combinaisons qui posent des problèmes surtout à nos latéraux, mais aussi un cruel manque de réalisme avec des tirs non cadrés et des coups de pieds arrêtés mal gérés pour ne pas dire plus. Et si jamais ils cadrent, ils buttent sur un Gorgelin en superbe forme. Ce sera surtout grâce à lui qu'on ira changer de côtés sur un score nul. Jusque-là, du côté des Audoniens, au niveau des occasions ou de la construction: bon, ça sent plutôt les vacances. On en retirera des rigolades avec le juge de touche devant nous et un penalty indiscutable refusé après un tacle dans la surface sur Malfleury.

Ce n'est que partie remise, on a même pas eu le temps de digérer nos rafraîchissements de la pause qu'on voit nos Bleus (il est vrai) reprendre plus fort physiquement puis, disons être plus malicieux: C'est l'incontournable "Joseph" Malfleury qui trouve la compensation lui-même avec ce péno  accordé en utilisant un pied tendu d'un défenseur fréjusien comme prétexte de faire connaissance avec l'herbe dans les 16 mètres de la surface : Il prendra le gardien à contre-pied lui-même. C'est là qu’on se rend compte qu'il serait chouette de faire un résultat et Mister Malfleury n'en a pas fini : 10 minutes plus tard il profite de la lucidité de Beziouen après une jolie combinaison. En effet, après la pause le rythme de la partie a pris un tonus considérable, comme si le Red voulait reraconter le déroulement de la saison et en récolter les fruits : soudain on voit du jeu… Il y a un "flow" aussi agréable que surprenant à regarder (surtout quand on se rappelle des prestations médiocres qu'on a vu), dont les protagonistes sont un Beziouen très inspiré, un Malfleury vivace, un Dieye en jambes, mais aussi le jeune Durbant qui s'intègre comme si il avait fait partie de l’équipe depuis un bon moment déjà. Ce sera d'ailleurs lui qui à deux reprises échouera de très peu à tuer le match, il est en tout cas un joueur très prometteur. Quant aux deux premiers nommés très brillants, on peut avoir des regrets après leurs prestations qu'il s'agisse très probablement d'une fin d'aventure. De toute façon, on ne peut qu'espérer qu'on ne cherchera pas à changer trop de cadors de cette équipe libérée, dont la métamorphose a pourtant pris du temps à se faire sentir.

Mais on n’en est pas encore là, la rencontre n’est pas terminée et Scarpelli slalome dans la défense du Red pour d'un tir sec battre Gorgelin qui ne peut rien faire. Mais là encore, cette équipe du Red Star montre du caractère: on veut bien défendre et aussi on a des idées précises comme profiter des espaces en contre. A l'image d’Abadie qui d'un sursaut d'abnégation d'abord, puis d'une belle ouverture qui finit dans les pieds de Gagnier offre deux passes plus tard le 3eme but. Ensuite si les locaux répondent encore une fois avec un tir cette fois dévié qui prend Gorgelin à contre-pied, le danger de concéder le nul est négligeable. Les Audoniens gèrent avec sérénité pour un ultime succès à l'extérieur.

Ensuite c’est la communion finale et joyeuse entre les joueurs et les supporters, mais malheureusement pas de maillot pour le plus fidèles des fidèles : Monsieur Cloclo qui hormis Luzenac, aura fait tous les déplacements de la saison, y inclus ceux en coupe et même les amicaux! Chapeau bas, mec!

De l'autre côte du terrain le festival de Cannes se fait sentir, comme avec les footix fréjusiens qui derrière la tribune crient comme des filles devant les Backstreet Boys pour recevoir des trophées des leurs. Du côté de chez nous, on retrouve une dernière fois des joueurs qui restent dans le sud avec leurs familles, on salue vivement M. 137 qui a perdu sa femme récemment et on se fait un petit resto après: Maintenant place à la trêve, bienvenue les vacances et... vivement la reprise !!!

Joachim

Partager cet article

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans NATIONAL SAISON 2011-2012
commenter cet article

commentaires