Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 09:28

Jeudi matin, une interview de Patrice Haddad, publiée sur le site officiel, engendre la stupéfaction dans nos rangs et, je crois que nous pouvons dire, chez bon nombre de personnes attachées au Red Star.

Pour la première fois, la Direction du club prend une position claire quant à l’avenir de Bauer.


A la question « Le Red Star travaille donc concrètement à un projet de stade ? », il répond :

« Ce n’est pas un secret. Le Red Star, pour grandir, a besoin d’une nouvelle enceinte. Depuis trente ans, cette question du stade est évoquée sans qu’aucune réponse ne soit apportée. Il faut mettre un terme à cet immobilisme. On sait aujourd’hui que les collectivités publiques n’ont pas la possibilité de financer un tel projet. Il faut construire un projet privé et seule une arena mariant sport et culture semble pouvoir répondre à une réalité économique. Dans cette optique, un emplacement aux Docks est une possibilité forte et nous devons étudier cette hypothèse sérieusement. Etudier une nouvelle enceinte, c’est réfléchir à son impact en termes d’urbanisme et d’économie.  Le club va consacrer l’année 2013 à mener à bien cette réflexion sur la soutenabilité d’une telle enceinte. Nous aurons l’occasion d’en débattre avec tous les acteurs tout au long de l’année. »


Cette position est confirmée le soir même sur le parisien.fr qui rapporte le contenu d’une réunion organisée dans un restaurant select de Saint-Ouen où étaient présents Madame la Maire de Saint-Ouen, quelques journalistes « de gala » (Pierre Menès), ainsi que différents représentants de sociétés « partenaires » (Bouygues, Gazprom France, Geodis, Tiru, Adidas, L'Oréal, Dailymotion...).


Force est de constater le mépris et l’indifférence dont le club fait preuve à l’égard des supporters en ne nous invitant pas, refusant certainement de voir défendu le projet alternatif de rénovation de Bauer, porté par le Collectif depuis bientôt 1 an. Dont acte dirons-nous…


Notre surprise face à ces évènements est d’autant plus grande que lors d’un entretien avec le club le 3 juin dernier, le Président avait avancé l’idée d’une rencontre au mois d’octobre avec le Collectif pour travailler ensemble, sur une vision commune d’un projet de développement pour le club autour du sujet du stade et, plus loin, d’un modèle de développement original du club basé sur la formation et la relation avec le territoire.


Le club nous avaient également promis qu’il formulerait, durant l’hiver, publiquement ses attentes quant à son futur stade mais qu’il resterait, dans un premier temps, neutre quant à l’option des Docks ou d’une rénovation de Bauer : seule l’option répondant au mieux à ses besoins aurait sa préférence, après un examen concerté des deux alternatives.


Trois mois plus tard, la confiance est piétinée par cette conférence de presse où nous ne sommes plus identifiés comme « partie prenante » du projet du club. L’originalité, elle, est abandonnée au profit d’une solution complètement banale copiant tout ce qui brille, tout ce qui est clinquant dans le monde du sport spectacle.


Préférant avancer positivement autour du projet de rénovation de Bauer, nous ne nous attarderons pas sur l’impolitesse, le manque de savoir-vivre, de la direction à notre égard dans la manière de mener la discussion : chacun jugera en son âme et conscience.


Revenons donc sur le projet des docks…

Pour ceux que les dossiers d’urbanisme lassent, ce sera vite fait : le stade est moderne (manquerait plus qu’il ne le soit pas…), 20 000 places, sur les docks et financé à 100% par des fonds privés et, le meilleur pour la fin, 200 millions d’euros. Pour les fanatiques d’urbanisme : pas de plan, pas de vision sur la desserte, pas d’information sur l’interaction avec le quartier, etc etc… La direction vient d’inventer le projet d’urbanisme « Twitter » en 150 caractères ! Beaux joueurs, nous saluons la performance.


200 millions d’euros, en ces périodes de fêtes, le père noël a dû quand même s’étouffer en lisant la lettre du petit Patrice parvenue depuis St-Ouen… Pensez un peu à ce pauvre vieux Monsieur SVP, il est surmené et âgé !

Le projet de rénovation de Bauer, lui, aura droit à un traitement plus brutal, balayé de manière expéditive en deux phrases, il est jugé inadapté pour le football moderne. Celui qui proteste aura une visite du père fouettard !


Les chiffres annoncés pour l’édification d’un stade aux Docks peuvent faire sourire. Il serait curieux de voir comment un club à l’avenir sportif incertain, évoluant au troisième échelon national, qui fait entre 1 000 et 1 500 spectateurs de moyenne, convaincrait divers partenaires financiers d’investir à la hauteur de 200 millions d’euros dans un stade. Le Stade de France n’est pas rentable, on a du mal à imaginer une solution viable sur une nouvelle enceinte à Saint-Ouen…


Sans surprise, l’argument culture et loisir est avancé pour rentabiliser ce stade. Excusez-nous de penser que ce n’est pas demain la veille que Madonna, la finale de la coupe de France, ou encore, les Black Eyed Peas risquent de délocaliser leurs évènements dans « l’arena » de Saint-Ouen, avec le Stade de France et le futur stade du Racing qui se situeront à peine à 3km à vol d’oiseau…


L’irrationnel a donc pris le pas sur la réalité. La Direction n’est pas descendue de son nuage depuis le match « référence » Red Star - OM, disputé en janvier dernier, au stade de France, oubliant que la 2ème division ça serait, aussi et surtout, des Red Star – Châteauroux avec moins de 4 000 personnes. La prudence et la vigilance s’imposent donc pour chacun de nous.


S’impose pour nous, surtout, le besoin de rassembler les forces de tous ceux qui souhaitent l’ouverture d’un débat public sur cette question du stade, débat qui, dans l’intérêt de toutes les parties prenantes, verrait chacune des solutions être présentée objectivement et où le respect et l’écoute primeraient, malgré les divergences.


Si un tel échange avait lieu aujourd’hui, force est de constater que le projet le plus abouti serait bien celui de la rénovation. En effet, seul le Collectif, aidé, notamment, d’un urbaniste, est aujourd’hui en mesure de soutenir une argumentation urbanistique, en faveur du projet qu’il soutient.


A cet égard, nous vous invitons à consulter, à ce lien, notre toute dernière version du projet alternatif de rénovation, plus abouti et précis que celui que nous vous avions fait découvrir en avril 2012.


Nous notons, pour finir sur la question du stade, que les équipements sportifs évoqués lors de la présentation de l’aréna (Emirates stadium, Barclay’s center) ne sont quand même pas des références en matière de sport à destination de tous : 46 euros minimum, pour un match de foot, 22 euros minimum, pour un match de basket. Même en misant sur une optimiste sortie de crise économique, cela nous semble être des tarifs excluant et nous doutons fortement que l’ancrage populaire et les valeurs du sport pour tous puissent perdurer après la construction d’une enceinte qu’il faudra forcément rentabiliser, d’autant que les entreprises invitées lors de la conférence de présentation sont loin d’être connues pour leurs œuvres caritatives.


 

Vendredi, le derby Red Star - Créteil :


Grosse journée en perspective. En effet, nous participons au marché de noël de la ville de Saint-Ouen, du vendredi au dimanche. Par ailleurs, comme annoncé lors des matches précédents, la collecte annuelle est organisée au local du Collectif Red Star Bauer au profit des Restos du cœur de Saint-Ouen, en présence de leur Président, Freddy Meyer.


De nombreux supporters ont répondu à l’appel avec nombre de denrées non périssables, ainsi que divers jouets pour enfants. Merci à tous ceux ayant fait preuve de générosité, en ces temps difficiles. Nous remercions, à ce titre, les joueurs du club ayant participé à cette action.


Beaucoup de queue à l'entrée de Bauer due, notamment à l'arrivée tardive de nombreux spectateurs le vendredi, à la sortie du travail, ainsi qu'à une mauvaise gestion de la billetterie de la part du Club (plus de billets au coup d'envoi ce qui nécessitera d’en imprimer de nouveaux, engendrant une attente supplémentaire).


Malgré la réception du leader et « voisin » cristolien, beaucoup de fans audoniens n’ont pas la tête au match, la décision est prise d’observer 10 minutes de silence au début du match, en protestation aux déclarations citées en début d’article. Un tract est distribué à l’entrée du stade pour expliquer notre démarche.


Grève respectée par l’ensemble de la tribune, on n’entendra donc que les supporters cristoliens lors de ces 10 premières minutes, voilà l’idée que l’on peut se faire d’un stade aseptisé à l’avenir …


Un message est apposé à la grille, en début de partie : « Supporters en colère, l’avenir s’écrit à Bauer ».

Au bout de 10 minutes de jeu, descente sur les grilles d’une énorme bâche, « le Red Star c’est Bauer », accompagnée de chants pro-Bauer et de pétards pour un rendu massif.


Sur le terrain ce n’est pas la joie, malgré l’ensemble de la partie joué à 11 contre 10 : défaite 1-0 contre le leader.


Le weekend se termine donc au marché de noël de la ville de Saint-Ouen, où beaucoup d’audoniens nous ont manifesté leur soutien et nous ont exprimé leur souhait que le Red Star reste à Bauer, jugeant fantaisistes les déclarations du club à propos d’une nouvelle enceinte, et exprimant leurs craintes qu’en cas d’édification de celui-ci, une nette augmentation du prix des places soit à prévoir, écartant naturellement un public issu des milieux populaires.


Plusieurs élus de la mairie de Saint-Ouen nous aussi ont rendu visite, en accord avec nous sur un maintien du Red Star au stade Bauer, et sur la nécessité d’une étude approfondie portant sur la possibilité d’une rénovation du Stade Bauer. Nous espérons donc que les opinions émises lors des discussions avec les différents acteurs politiques de la ville et du territoire déboucheront sur des actions concrètes de leur part, à travers un positionnement clair vis-à-vis du projet de stade, notamment lors des conseils municipaux ou lors de leurs contacts avec la presse.


On peut noter le petit article paru dans le parisien, concis et objectif, par rapport à notre action du vendredi soir, ainsi qu’à l’excellent article d’allezredstar.com sur la situation.


Nous avons donc maintenant un positionnement officiel du club au sujet du stade, nous appelons donc tous les amoureux du Red Star et du stade Bauer à se mobiliser pour se battre à nos côtés, la disparition de Bauer signerait la mort du Red Star, ce club populaire, au parfum si spécial, qui deviendrait un club banal, dans une enceinte dénuée d’âme et de ferveur.


 

LE RED STAR C'EST BAUER

Partager cet article

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans LE COLLECTIF
commenter cet article

commentaires