Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 20:41

Après la projection du film "L'armée du crime" à l'Espace 1789 de Saint-Ouen et la journée hommage à Rino Della Negra au Stade Bauer, le Collectif Red Star Bauer, l'ANACR, l'UNC, la MGI, le lycée Marcel Cachin et ses élèves s'étaient donnés, une nouvelle fois, rendez-vous pour aller visiter collectivement le Mont Valérien. Un lieu historique, tragique, malheureusement internationalement connu et mis en exergue lors de nos deux premiers évènements de février dernier. Cette démarche s'inscrivait dans la continuité du projet commun, avec tous les partenaires suscités, initié depuis septembre 2012.

Vendredi 29 mars, 9h, Place de la Mairie de Saint-Ouen. Nous sommes une bonne trentaine à attendre le car mis à disposition par la Mairie et chose assez farfelue : ce sont les professeurs du lycée Marcel Cachin qui seront en retard, pas les élèves présents depuis 8h30 :-)

9h30, départ (le bus nous attendant depuis une demi-heure devant le lycée Cachin...Une organisation digne de certains déplacements des Red Star Fans). Pendant que les "vieux" : Jacques et René (ANACR), Jean-Pierre (UNC), Rachid, Akim, Ali (professeurs du lycée), Virginie (MGI), Roger (Conseiller Municipal de Saint-Ouen) et moi-même (re)faisont le bilan de ces superbes manifestations passées, à l'avant du bus, les "jeunes", au fond du bus (réflexe pavlovien de l'usager de la RATP de moins de 30 ans) discutent avec intérêt de ce fameux "Mont Valérien" qui les attend.

Après une petite heure de route, nous passons devant le cimetière américain du Mont Valérien : cimetière hommage aux combattants américains morts durant la guerre 14 - 18. Les milliers de croix blanches dressées sur plusieurs kilomètres jettent un froid. Un silence de plusieurs secondes sans concertation dans le bus semble rendre hommage à toutes ces victimes.

Arrivée sur le parvis du Mont Valérien : photo de groupe devant la croix de Lorraine et sa flamme, tous deux symboles de la résistance.

montvalerien1.jpg

Jacques s'improvise guide et historien et explique aux élèves que la résistance faisait fit de toutes notions de "races", de religions, de couleurs et qu'il s'agissait d'hommes et de femmes de tous pays et de toutes conditions sociales qui se battaient ensembles pour un seul idéal commun : la Liberté. La résistance était partout : au Tchad, au Sénégal, en Algérie, au Maroc, en Mauritanie...et pas seulement en France et dans ses pays limitrophes. C'est grâce à toutes ces personnes que la France est redevenue libre.


Et oui, n'en déplaise à certains, la France Black-Blanc-Beur n'est pas réservée à l'époque contemporaine post-coupe du Monde 98...C'est justement cette France de tous et pour tous depuis toujours que nous aimons.


montvalerien2.jpg

Après la photo de groupe, nous nous mettons en marche sur le "parcours du fusillé" : parcours que faisait un prisonnier résistant, depuis son arrivée au Mont jusqu'à son exécution, dans la tristement célèbre "clairière".

Marche d'environ 15 minutes pour atteindre la Chapelle dans laquelle les futurs exécutés  passeront leur dernière nuit. L'émotion est vive car nous pouvons observer sur les murs de la Chapelle, les derniers mots écrits par les résistants avant leur mort. Nous pouvons notamment lire : "FTP - la France d'abord", "Allah est grand", "A ma femme"...

montvalerien5.jpg

Nous pouvons également voir les piliers d'exécution (laissés tels quels depuis 1945) ainsi que les cercueils de fortune qui étaient réservés aux fusillés pour être transportés en vue d'une inhumation en Province. En effet, les Nazis n'enterraient pas les exécutés au Mont de peur que celui-ci devienne un lieu de pèlerinage pour les familles des défunts.

montvalerien4.jpg

Direction la "Cloche", monument hommage en fonte sur lequel sont notés les noms des 1 500 fusillés du Mont Valérien de 1940 à 1945 (dont M. Manouchian, M. Della Negra ou encore M. Ottino ou M. Bourdarias, anciens audoniens). Les élèves du lycée Cachin remarquent qu'il y a autant, voire plus "d'étrangers" que de "français" qui sont morts pour la restitution de la Liberté.

montvalérien3

Bouleversés, nous allons à la "clairière" : dernière  étape du "parcours des fusillés". C'est un lieu empreint d'une ambiance indescriptible. Dans cette clairière, grande d'à peine 100 m², 1 500 hommes furent exécutés. Certains élèves pleurent et d'autres sont muets. Tous, nous prenons en pleine gueule le poids de l'histoire : le dissipé de la classe ne parle plus, le blagueur ne rigole plus et le glouton ne mange plus. Une seule émotion, trop souvent usurpée, semble planer au-dessus de toutes nos têtes : RESPECT.

Après un passage par la crypte, en silence, nous rejoignons le bus, tous conscients que nous venons de vivre un moment unique et qui nous marquera à vie. De mon côté, c'est fier de cette nouvelle génération que je regagne ma place. La relève est assurée, le devoir de mémoire continuera encore longtemps.

HIER, AUJOURD'HUI ET DEMAIN : MONDE, FRANCE, SEINE-SAINT-DENIS, SAINT-OUEN, STADE BAUER : UNITED AGAINST FASCISM !

 

Guizmo

Partager cet article

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans LE COLLECTIF
commenter cet article

commentaires