Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 12:36

Le succès obtenu au stade Léon Bollée clôt enfin la saison, dans ce stade voué à disparaître puisque bientôt le MMA Stadium verra le jour au Mans le Red s’est imposé face à une équipe mancelle qu’on annonçait très jeune, mais qui s’est avéré en fin de compte également assez talentueuse.

 

C’est devant à peine 200 spectateurs dont plus d’une quarantaine de supporters du Red Star que la partie débute, et après seulement deux petites minute de jeu on assiste à l’ouverture du score pour les verts et blancs sur une magnifique frappe de Fabien Debray de retour dans l’équipe. Sonnés les manceaux vont ensuite courir la plupart du temps après le ballon pendant une bonne demi heure. Sous l’impulsion du buteur, mais aussi avec un Delaneuville quasi parfait dans son jeu court comme long et un Ribadeira efficace et élégant balle au pied le Red déroule et confisque le ballon. Mais le deuxième but ne vient pas, la domination audonienne s’atténue et les occasions franches sont finalement rares excepté pour Koudou qui gâche un face à face presque idéal en envoyant son lob de très peu à coté. Alors les manceaux dans le dernier quart d’heure commencent à desserrer l’étreinte et s’approchent à chaque action un peu plus près du but de Pinoteau. Bref quand la mi temps arrive on est un peu dans l’expectative, un but d’avance c’est finalement bien peu avec une équipe dont on a toujours du mal à saisir la motivation réelle même au mois de mai… Dans la tribune sous l’œil noir d’un responsable sécurité bien trop zélé, la chorale des poumons d’aciers venue encourager le Red reste malgré tout confiante. Certes il n’y a rien à boire et à manger dans le stade (Bravo une fois encore à la légendaire hospitalité des clubs pros), mais les autres résultats de la soirée sont pour le moment favorable et on se dit qu’en contre il y aura quelques opportunités à saisir.

 

Problème: la seconde période commence comme a terminé la première, sauf que les manceaux sont beaucoup plus incisifs sous l’impulsion du numéro 12 qui sème le trouble dès qu’il reçoit la balle. En face à part une grosse opportunité suite à un coup franc mal conclue par Inkango, pas grand-chose de consistant. Et malheureusement un peu après l’heure de jeu, suite à une faute non sifflée sur Ribadeira qui aura sur le coup le tort de s’arrêter de jouer les locaux égalisent grâce à une frappe canon de leur avant centre. Tout est donc à refaire puisqu’un nul risquerait de ne pas suffire pour assurer mathématiquement le maintien.

Les rouges s’offrent dans la foulée quelques opportunités, mais sous l’impulsion d’une charnière centrale efficace le Red s’arc-boute et réussi à passer sans encombre la période de domination mancelle. Puis heureusement à un quart d’heure de la fin, sur un coup franc bien tiré (encore) par Ribadeira, et suite à une première tentative repoussée par le goal manceau Mete s’arrache et catapulte le ballon dans les filets. C’est de nouveau l’euphorie chez les fans audoniens mais la rencontre n’est pas encore terminée, la preuve quelques minutes plus tard suite à une action aux abords de la surface du Red : les manceaux jouent en passes courtes et décalent idéalement un partenaire qui seul face à Pinoteau échoue sur ce dernier auteur sur le coup d’une parade importantissime. Jusqu'à la fin du match l’équipe fera ensuite ce qu’il faut pour ne plus être mise trop en danger, avec un Abissonono combatif et auteur de plusieurs belles sorties balle au pied, mais aussi en faisant de nouveau bien tourné le ballon. Evidemment au coup de sifflet de final  ça sera un vrai soulagement, puisque cette nouvelle victoire à l’extérieur entérine (enfin) le maintien au terme d’un parcours chaotique et stressant.

 

En conséquence le Club peut donc dés maintenant préparer la saison prochaine, qui sera si la réforme annoncée du championnat se met en place, d’une importance vitale. C’est mieux bien sur, car il serai stupide de nier les conséquences défavorables dans laquelle a débuté et par enchaînement s’est déroulé la saison qui s’achève. Mais ça ne doit pas non plus constituer une explication définitive à ce que l’on a vu et vécu tout au long de la compétition avec des joueurs inconstants, un fonds de jeu limité, et donc à l’arrivée des résultats trop irréguliers.

Et pourtant, en car ou en voiture, il y avait encore au Mans plus d’une quarantaine de supporters pour encourager tout au long de la rencontre l’équipe. C’est unique à ce niveau et encore plus en région parisienne, mais la patience et la passion ont des limites: On espère sincèrement  pour Patrice Haddad présent au match samedi, que lui et le staff technique sauront en vue de la saison prochaine faire enfin les bons choix.

Car derrière le discours présidentiel « qui s’inscrit dans la durée », il y a la réalité : le temps qui passe, l’investissement qui ne paye pas, les résultats qui stagnent, l’engouement qui s’érode… Bientôt à ce rythme le Red pourrai devenir au mieux, un bon vieux club de CFA et ça serait un terrible gâchis.

 

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans CFA SAISON 2009-2010
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 08:57

intro15 mai 2010 au Mans, stade Léon Bollée, le Red Star assure, mathématiquement, son avenir en CFA. Ouf !
En photos le déplacement en car ( et en voitures ) des quelques 40 supporters qui auront chanté 90 minutes sans interruption !

le 12ème homme était bien là !

le-mans-1
le-mans-3


le-mans-2

 

 

le-mans-5

 

 

le-mans-6

 

le-mans-7

 

le-mans-8

 

le-mans-9

le-mans-10

 

le-mans-11

 

le-mans-12

 

le-mans-13

 

le-mans-14

 

le-mans-15

 

le-mans-16

 

le-mans-17

 

le-mans-18

 

le-mans-19

 

le-mans-20

 

le-mans-22

 

le-mans-23

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans CFA SAISON 2009-2010
commenter cet article
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 19:05

Nouvelle soirée morose à Bauer au niveau du jeu proposé, mais par contre au niveau comptable une bonne opération pour le Red dans l’optique du maintien puisque les trois derniers du classement ont perdus.

Si on tient compte également du fait que Luçon est pour l’instant deuxième au classement, ce match nul est donc aussi un bon résultat sportif et ce même si les nombreux techniciens aperçus dans la tribune ont quittés le stade la mine renfrognée.

 

Le match avait pourtant bien commencé avec un jeu ouvert des deux cotés, et très vite on constatait que le classement de l’adversaire du jour n’était pas usurpé, avec le danger qui revenait souvent du coté droit ou le latéral adverse martyrisait Rangoly sur chacune de ses montées. Pour les verts à part un bon coup de tête de Durand pas grand-chose de concret, et un jeu collectif trop juste qui contrastait avec celui des visiteurs. Mais sur une balle de contre les visiteurs se faisaient piégés et Durand se présentait seul devant le gardien, l’excellent numéro deux adverse en position de dernier défenseur commettait alors l’irréparable : A l’arrivée une expulsion au bout de vingt minutes de jeu, et un coup franc à la limite de la surface bien mal tiré par les verts. Cette infériorité numérique ne ralentissait pas les ardeurs de Luçon et comme le Red n’arrivait presque jamais à ressortir la balle correctement, on assistait logiquement à l’ouverture du score sur une action ou Pinoteau évaluait mal la trajectoire d’un centre. Ensuite plusieurs fois jusqu'à la mi temps et par exemple presque systématiquement sur chaque balle arrêtée, Luçon prendras le dessus et le Red pourras s’estimer heureux de n’avoir qu’un but de retard.

 

Mais en ce moment l’équipe n’est pas malheureuse, puisqu’elle a cette faculté de prendre des points avec un jeu assez moyen. En seconde période avec Demba Diagouraga en distributeur exclusif, elle a donc réussi à égaliser suite à un bel échange qui démarquait Durand lequel bénéficiait sur le coup d’une belle faute de main du goal adverse. Il restait alors vingt minutes pour emporter la mise, mais à part une belle tête de Razak sur corner avec au bout cette fois ci une splendide parade du gardien il n’y aura pas de vraies occasions de l’emporter. Quand on à ajouté à cela que ce sont bien les visiteurs qui ont terminés les plus forts et ont bénéficiés des meilleures occasions de l’emporter, on se rend à l’évidence : samedi soir le Red pouvait difficilement prétendre à plus.

 

Si Pinoteau a réalisé de beaux arrêts, il a semblé beaucoup moins à l’aise sur les balles aériennes. En défense c’est Mete qui a réalisé la meilleure prestation, à ses cotés Fourneuf a semblé fébrile, mal à l’aise et loin de son niveau, quand aux deux latéraux pas d’apport offensif notable, et une grosse difficulté à contrôler leur zone de jeu.

Au milieu de terrain Mimpo a eu fort à faire à un poste qui ne semble pas ou plus ? Être fait pour lui. Moreira lui à cavaler partout, mais quand le carburant vient à manquer son jeu s’en ressent de suite. Heureusement grâce à Diagouraga de loin le meilleur de l’équipe, on voit (un peu) de beau football, car entre autre les passes arrivent dans les pieds…

Ce qu’a le plus grand mal à réaliser Koudou auteur de quelques ratés monumentaux dans les transmissions, ses deux buts face à Colomiers ne semblent pas avoir bonifier son jeu.

Razak a fait « à chacun selon ses moyens », quand à Durand encore un but pour lui et un bon match dans l’ensemble.

 

Sur ce qu’on a vu le maintien même si il semble en bonne voie d’un point de vue mathématique ne peut pas être considéré comme acquis, car les lacunes sont encore nombreuses et certaines absences récurrentes (Delaneuville, Ribadeira) pénalisent le jeu de l’équipe au milieu de terrain.

On espère seulement que ces choix sont bien dictés par des raisons médicales comme on nous l’affirme, car le mois d’avril approche et avec l’arrivée des beaux jours un peu de beau jeu pour terminer la saison ça ne serai pas de refus.

Mais le beau jeu ça reste une option de jeu, et Alain M’Boma comme chaque coach à certainement son idée sur la question.

 

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans CFA SAISON 2009-2010
commenter cet article
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 10:54

Etre capable de gagner un match à l’énergie avec un jeu collectif encore insuffisant voire par moment inexistant, en étant tout d’abord bousculé voire trimbalé en première période, voilà ce qu’a réussi le Red samedi soir. C’est donc surtout en seconde mi temps qu’on a assisté (certes sans génie) à la construction de ce succès important, car obtenu aux dépens d’un adversaire coriace et joueur, mais qui a semble t’il payé au bout du compte son long périple en minibus pour rejoindre le stade Bauer. En effet il a fallu attendre les cinq dernières minutes pour voir avec plaisir Koudou inscrire son second but de la soirée : sur cette action comme pour l’ouverture du score, on trouve en distributeur de talent Diagouraga redoutable balle au pied dans les petits périmètres, mais aussi décisif dans ses transmissions ou sur les coups de pieds arrêtés.

 

Pour le reste l’équipe a pu de nouveau s’appuyé sur un Pinoteau rassurant et auteur de plusieurs arrêts décisifs. Devant lui une charnière centrale efficace n’hésitant pas à user sans états d’âmes de la bonne vieille chandelle, un milieu batailleur à l’image de Fardin,

et des attaquants bagarreurs et efficaces à l’instar de Razak et Koudou. Soit le maximum au niveau du jeu que l’équipe peut offrir en ce moment, le classement en étant la preuve.

  

Si la première mi temps a donc été longue et dure pour le Red puisque ce sont les visiteurs du jour qui ont eu les meilleures occasions d’ouvrir le score, il serai injuste de ne pas dire qu’en seconde période l’équipe à fait preuve de combativité, de solidarité, et à donc pu récupérer pas mal de ballons après de vrais efforts. C’est évidemment en premier lieu sur ces qualités que l’équipe doit d’abord s’appuyer pour s’extirper des abords de la zone de relégation, si elle fait preuve pour les rencontres à venir de la même pugnacité que face à Colomiers ça devrai le faire. De toute façon dès samedi prochain à Aurillac, face à un adversaire direct qui s’est lui aussi refais la cerise avec deux succès en trois jours on aura des indications bien réelles sur le niveau  actuel du groupe.  

 

Car attention : plusieurs équipes sont juste derrière au classement et comptent un match en moins, aucun relâchement ne sera donc possible. La preuve : De nouveau l’équipe se retrouve au classement à peu près dans la même situation qu’après le match de Montluçon en décembre, c'est-à-dire en milieu de tableau, sans plus... On a vu ensuite les conséquences directes d’une série de matchs sans victoire. C’est donc bien aux joueurs de décider :

Vont-ils persévérer au niveau de l’état d’esprit après ces deux succès obtenus en trois jours, ou alors vont-ils retomber dans l’à peu près à tous les niveaux ?

Car samedi soir on a (encore) bien vu que beaucoup de progrès sont possibles dans l’utilisation du ballon une fois que celui si est récupéré, mais faute d’une vraie maîtrise collective, voire individuelle pour certains joueurs il est difficile pour le moment d’y parvenir. Il y a toutefois eu du mieux par séquences, et avec l’arrivée des beaux jours et le renfort d’une pelouse qui a semblé (pas dur) de nouveau plus apte à la pratique du football peut être que ? 

On sait bien de toute façon que la hargne ne peut pas constituer sur le long terme le seul remède pour remporter des matchs.

 

Mais répétons le une dernière fois: le Red aurai pu aussi rentrer aux vestiaires mené au score, hors on sait qu’en général cette saison la fragilité de l’équipe n’y résiste pas.

Conclusion : On se contentera bien volontiers de ce qu’on a vu pour de vrai samedi soir : une victoire du Red à Bauer !!! Ce qui n’était plus arriver depuis le mois d’octobre.

Soit une maigre récompense pour les efforts consentis par tous dans la tribune pour assister au spectacle trop souvent offert depuis le début de la saison.

Cette semaine c’est sur, pour la première fois depuis trop longtemps on va enfin pouvoir croiser tranquille les collègues au boulot.

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans CFA SAISON 2009-2010
commenter cet article
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 11:14

Après une escapade en Inde de 3 mois, me voici de retour à Paname, sa tour Eiffel, sa propreté hallucinante quand on revient du pays des vaches et des moustaches et bien sur son Red Star 93...


Rentré la veille, l’occasion d’aller voir nos protégés en terre Auvergnate m’était offerte grâce à l’initiative du club d’affréter un car gratuit à disposition des supporters. Malheureusement, les résultats et le froid ont eu raison de la motivation des aficionados de l’étoile rouge et nous ne sommes qu’une quinzaine à être inscrits. Ceci faisant le bonheur des jeunes du club qui profiteront de l’aubaine pour découvrir les joies des déplacements vert et blanc.

Ayant suivi avec un certain masochisme les résultats des Audoniens à l’autre bout du monde, je savais que le déplacement serait difficile et que les dernières sorties n’avaient pas été folichonnes. Qu’à cela ne tienne, ces 3 mois m’avaient confirmé que le red est encore un club connu à l’étranger (bon faut chercher un peu, mais quand même…) et une rencontre avec des supportrices du Spartak Moscou très avenantes m’avait rappelé l’urgence d’accéder à l’échelon Européen pour célébrer ensemble l’amitié entre les peuples et plus si alcool et affinités.


D’où l’importance de ce match à Yzeure qui dans mon esprit nous permettrait à coup sur de repartir sur de bonnes bases pour finir la saison proprement et préparer notre montée de l’année prochaine, puis celle d’après et ainsi de suite jusqu’au babouchkas…

Les échanges précédant le match avec les suiveurs inconditionnels du red n’ayant pas douché mon optimisme béat, c’est avec confiance que j’aborde cette rencontre contre Yzeure et son maillot vert un peu fluo et surtout très moche. Quelques amis de longue date sont venus en voiture et les retrouvailles sont joyeuses. Toutefois, dès que ça parle ballon, les mines changent et je peux sentir que les dernières prestations des verts et blanc n’ont pas répondu à leurs attentes.


On commence la partie en 4-5-1,avec Rangoly à gauche le Diagouraga qui reste en milieu offensif et Inkango, Durand et Moreira sur les postes offensifs. On fait une première mi-temps assez convaincante sur le plan de la combativité et il semble que l’on prenne l’ascendant au milieu. Toutefois cela ne se traduit pas par de réelles occasions mis à part une tête de Diagouraga au dessus. Les locaux n’étant pas brillants non plus dans leur phases offensives, la mi-temps arrive sur un score nul et vierge qui reflète bien la prudence des 2 équipes. Les bruyants encouragements des minots du club et de la poignée de courageux ne cessent donc que pour aller s’alimenter et tester la buvette locale.

Après avoir englouti une barquette de frite dégueu (c’était mieux le groupe nord à ce niveau…) et avoir résisté à la tentation de gouter au vin chaud, boisson plus que populaire chez nos hôtes, nous voilà repartis pour la 2e mi-temps. Nous recevons le renfort de Quentin et Benji, partis dans la mauvaise direction à la sortie du car et ayant visité de nombreux bistrots locaux avant finalement d’arriver à destination, pas super frais mais motivés.


La seconde période commence plutôt bien pour nous et le red se crée 3 occasions successives par Inkango, Diagouraga et Durand. Malheureusement, nos attaquants sont trop maladroits et nous ne transformons pas notre domination en avantage au score. Les débats s’équilibrant on commence à songer à la possibilité de ramener un petit match nul « courageux » qui finalement nous satisferait bien. Malheureusement une faute de marquage permet à Dief de trouver les filets d’une vingtaine de mètres d’une jolie frappe bien que notre portier ne semble pas de tout reproche là-dessus.

Dans un match aussi fermé et pauvre en occasions et sur un terrain ne favorisant pas les grandes envolées offensives, c’est le pire scénario et la fin du match verra une équipe d’Yzeure sans génie mais bien organisée conserver son avantage sans être mise en danger et le dénommé Dief, originaire de la Courneuve selon l‘ami Clovis, nous plantera même un 2e pion, qui ne doit rien à personne celui-ci. L’arbitre siffle la fin du match sous la pluie et tout le monde se presse de regagner le car.

Nous rentrerons à vive allure sur Paris, le chauffeur étant semble t’il assez pressé de ne plus entendre les cris joyeux des petiots au fond du car et de pouvoir se reposer après une longue journée.


Forcément ce n’est pas les retrouvailles dont j’avais rêvé avec mon club favori et je me rend bien compte que la route menant aux babouchkas est encore très longue.

La chose qui m’inquiète le plus c’est que je n’ai vraiment pas senti que l’on pouvait revenir au score après avoir été mené et que dans l’état actuel des choses, il faudra montrer plus de caractère.

Pour être clair le red star 93 jouera cette année encore le maintien. Ce ne sera pas facile et ça passera par une solidarité sans faille sur le terrain et un esprit combattant que l’on a parfois entrevu à Yzeure mais qui n’a pas semblé persisté après l’ouverture du score des locaux.

  Notre équipe n’étant à l’heure actuelle pas en mesure de dominer les débats techniquement ça passera par la gnac et pas autre chose, quitte à y laisser nos doux rêves de football propre et léché si ça peut nous permettre de grappiller quelques points salvateurs.

 A ce titre c’est selon moi surtout aux joueurs de prendre leurs responsabilités et notamment aux cadres de l’effectif d’agir comme des leaders et de ne pas laisser la résignation s’installer. Quant à Alain Mboma je ne saurai que trop l’encourager à privilégier les joueurs qu’il sent investis et prêts à se mettre minables pour l‘équipe, quitte à se passer d’une dose de talent supplémentaire.

« Il n’y a que Red star » 23h02,fond du car sur l’autoroute, les choristes version étoile rouge…

 

Pierre

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans CFA SAISON 2009-2010
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 11:05

Consternation et résignation… Même pas envie de commenter la rencontre qui à eu lieu samedi soir au Stade Bauer. Avant trois déplacements consécutifs en dix jours le Red n’as pas été capable de battre une équipe de Balma courageuse, mais comme on dis : « limitée ».

Sur une pelouse défoncée les deux équipes ont donc fait un match nul.

 

Quand au retourné de Durand en seconde période si « il était à coté… », C’est quand même plus du poteau de corner que des cages du goal adverse. Ce message personnel pour bien insister: Les discours convenus, on a toujours eu ça au menu quand on supporte le Red Star. Ce n’est pas une raison pour en user voire en abuser quand ça ne vas pas, parce qu’il est toujours douloureux de constater de visu des évidences qu’on voudrait nous cacher.

 

A quand une saison avec un zeste de stabilité et de méthode dans le jeu?

A quand des joueurs réellement motivés?

A quand une saison dans le premier tiers du classement?   

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans CFA SAISON 2009-2010
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 11:52

Les Verts (bientôt) dans le rouge

 

L’enjeu de ce premier déplacement de l’année 2010 était double selon le coach Mboma.

D’une part, d’un point de vue comptable, s’éloigner encore plus de la zone rouge et d’autre part, concrétiser dans le jeu le bel esprit collectif entrevu la semaine précédente face à la réserve mancelle.

Ni le temps glacial, ni la neige en chemin n’avait empêché le déplacement d’une bonne quinzaine de supporters audoniens largement supérieurs en nombre aux 5 supras libournais.

Devant une chambrée énorme d’au moins 150 spectateurs locaux et sur une pelouse proche d’un champs de patates, les premiers instants du match voient le Red Star prendre le jeu à son compte et le système de jeu utilisé par Mboma (4-2-3-1) laisse augurer de belles choses.

Mais dès la 7ème minute, le petit ailier gauche local Martin ouvre le score, facilité il est vrai par l’étrange passivité de notre latéral droit Boulon. En effet après un contrôle poitrine le long de la ligne de touche ; l’attaquant repique tranquillement au centre et d’une frappe croisée à l’entrée de la surface trompe Pinoteau  Ce handicap d’un but dès l’entame du match ne semble pas entamer la maîtrise des verts qui reprennent aussitôt le contrôle du ballon. On assiste alors à un match plaisant où d’un côté l’équipe visiteuse pose le jeu tandis que les locaux jouent le contre en profitant notamment de la faiblesse de nos arrières latéraux. Ce jeu direct des joueurs de Libourne laisse craindre le break devant la fébrilité défensive verte mais en revanche on peut espérer à l’inverse une égalisation. Pour preuve une frappe de Debray du plat du pied à 20 mètres, beaucoup trop molle pour inquiéter Djido (17è), ou encore 5 minutes plus tard sur une balle en profondeur, notre buteur Durand parti pour se retrouver en face à face avec le gardien, mais qui préfère au dernier moment transmettre à Moreira plutôt que de fusiller Djido. Le retour d’un défenseur adverse enraye une égalisation inéluctable. La maladresse de notre attaque ou encore les mauvais choix dans le dernier geste aurait pu être aidée pour l’anecdote par l’ancien gardien maison qui sur une remise en retrait de son défenseur voit le ballon lui passer sous la semelle. Ah, si ce contrôle manqué s’était déroulé devant sa cage ! Si bien qu’arrive la mi-temps sur ce score de 1-0 pour Libourne mais au vu de cette première partie de match on se dit que tout reste jouable, d’autant plus que le Red va attaquer côté Kop en seconde mi-temps, ce fameux Kop de supporters toujours présents à l’extérieur, qui a d’ailleurs failli suivre le match dans une cage digne d’un parking à vélos devant le zèle et le côté parano de la sécurité libournaise !

Mais les 45èmes dernières minutes ne seront pas ce que l’on espérait. A vrai dire et pour faire simple soit les joueurs ignorent qu’un match dure 90 minutes, soit un excès de St Emilion dans les vestiaires ou je ne sais quoi d’autre, les a complètement anesthésiés. L’entée en jeu des 3 remplaçants entre le 50è et la 60è ne change rien à la donne, bien au contraire, puisque Libourne inscrira 2 autres buts en toute tranquillité devant une défense apathique (tête sur corner à la 60è puis frappe aux 6 mètres qui crucifie Pinoteau à la 72è). La fin de match de notre gardien toujours concerné, lui, par le match, empêchera une addition plus lourde.

Cette affligeante 2ème mi-temps des verts se traduit en stats par une seule frappe au but (suite à un coup franc contré de Ribadeira  reprise de Moreira largement au-dessus)  Au niveau des passes, je ne suis même pas sûr d’en avoir vu 3 de suite !

Il faut dire que les différents systèmes de jeu utilisés par le coach et les changements censés apportés du dynamisme restent tout à fait mystérieux (Koudou, Inkango et surtout le dernier des Diagou très peu à l’aise sur un tel terrain va-t-on dire pour rester correct…).

Pas grand-chose de positif à retenir devant cette habitude à ne pas enchaîner de bons matches

En l’absence de Fourneuf (resté sur le banc) et des nouvelles recrues hivernales conjuguées à une défense devenue inquiétante dans son ensemble -excepté le gardien-, les rares à surnager sont Fardin, Delaneuville et surtout Moreira, exemplaire pour sa combativité incessante.

Il faudra vite que des valeurs collectives d’envie de jouer au foot reviennent sinon la zone rouge va, semble-t-il, réapparaître plus tôt que prévu pour nos couleurs. Retrouver aussi l’envie de venir saluer les courageux supporters ayant fait le déplacement (courageux est-ce le bon mot ?) même après une déroute (seul « Captain Yo » est venu avec…Djido !)

Nous attendons donc tous une réaction dès samedi à Bauer face à la réserve du PSG sachant que les débats seront ouverts dès midi avec le repas du Collectif qui s’annonce animer au vu de cette pitoyable prestation en terre girondine.

 

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans CFA SAISON 2009-2010
commenter cet article
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 17:55

 

« L’éternel problème des réserves professionnelles... »

 

 

Nous avions laissé le Red Star sur une probante victoire à Montluçon le 5 Décembre 2009 et puis depuis, rideau ! La faute à une météo capricieuse et neigeuse qui provoqua le report des matches contre le Mans (2fois) puis contre Yzeure.

En ce samedi 23 Janvier 2010 à « l’Arena Bauer 93 », la météo clémente nous permettait d’assister enfin à un match de foot contre la réserve mancelle.

La trêve forcée posait un certain nombre de questions notamment sur l’état de forme des troupes ; on allait savoir si les verts allaient enfin renouer avec le succès à domicile et enfin quel visage la réserve du jour allait, elle, présenter.

 

A la lecture de la feuille de match, la réponse à la 2ème question était toute trouvée ; en effet, les Manceaux, en alignant une équipe CFA renforcée par Louvion, Bouhours, Sene, Ouali, Loriot, Cisse et Landel (tous faisant partie du groupe Pro) n’étaient pas venus pour faire de la figuration. Et dès les premiers instants de la rencontre, il est clair que la maîtrise technique des jeunes réservistes sarthois se fait sentir. D’autant plus que chez les verts manquent deux pièces maîtresses en défense, à savoir Vincent et surtout Gazeau, le plus régulier depuis le début de la saison, malheureusement « out » pour un bon bout de temps (Mete et Boulon prennent la place des deux blessés).

Cependant, mis à part deux sorties dans les pieds d’attaquants adverses (qui auront leur importance par la suite...) Pinoteau n’est pas réellement mis en danger malgré la possession de balle mancelle. Mieux même, après une demi-heure de jeu, les verts semblent sortir quelque peu la tête de l’eau avec des frappes de Durand et Debray. C’est à ce moment-là (38ème) que les visiteurs, par l’international géorgien Sanaïa, prennent l’avantage sur un coup franc - dira-t-on venu d’ailleurs - à plus de 30 mètres excentré du but de Pinoteau qui va se ficher dans la lucarne locale. Le gardien audonien n’esquissera pas le moindre geste. Il faut dire que suite à ses face à face rugueux du début de match, il est manifestement blessé. La preuve en est que dès le retour des citrons, Keita le supplée.

Cela ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices pour la seconde mi-temps avec ce score à rattraper face à une équipe réserve au fort accent professionnel. La tâche s‘annonce encore plus délicate encore avec le changement rendu nécessaire par la blessure de Mimpo, dès la 52ème et son remplaçant Mendy qui s’illustre dès son premier ballon en suppléant Keita sur sa ligne suite à une contre-attaque adverse. Et pourtant, les petits hommes verts font preuve d’une combativité exemplaire face à la technique mancelle et, insistant sur le côté gauche avec un Koudou très remuant, l’égalisation va venir justement d’un centre de ce dernier repris magnifiquement aux 20 mètres par Durand, dont la frappe vient se loger sous la barre de Blancheton ! (72ème)

Avec l’entrée en jeu du nouvel arrivant Ngakosso 10 minutes avant l’égalisation à la place de Debray, on peut légitimement espérer que les banlieusards peuvent créer la sensation d’un second but. Le dernier quart d’heure verra la possibilité pour chaque équipe de prendre l’avantage (Les Manceaux sur un coup franc sorti de très belle manière par Keita et Fardin pour le Red Star sur une dernière frappe de peu à gauche du but des visiteurs).

Il est clair que ce score de parité est somme toute logique et en langage sportif consacré, on peut dire que chacune des 2 équipes aura eu sa mi-temps. Pour un match de reprise après plus d’un mois et demi d’arrêt, les verts auront eu le mérite d’égaliser face à une grosse équipe réserve. On retiendra avec satisfaction le retour de Fardin en équipe fanion, la vivacité du nouveau Ngakosso et cette volonté collective de revenir au score. On aura moins aimé cette fâcheuse habitude de ne plus gagner à Bauer (le calibre était tout autre cependant que Les Herbiers ou Anglet) et l’absence d’un élément technique côté Red capable de rivaliser avec l’adversité, en l’occurrence Ribadeira.

Mais bon, comme désormais on prend aussi l’habitude de gagner hors de nos bases, rendez-vous est donné aux supporters la semaine prochaine à Libourne pour les 4 points!   

 

   

 

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans CFA SAISON 2009-2010
commenter cet article
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 12:13

Un déplacement qui commence fort, alors qu’on déboule rue du Docteur Bauer une grosse averse accompagnée d’un vent très violent et on se retrouve trempé en quelques secondes.

Se trouvant en plein marché aux puces un autre participant au voyage en profitera pour s’acheter des chaussettes et un parapluie… Qu’importe le car mis à disposition des supporters par la Mairie  est confortable, on prend ses aises et c’est parti pour un voyage long de 344km heureusement la presque totalité  par voie rapide. Bonne ambiance tout au long du trajet avec une halte dans une aire d’autoroute ou les chauffeurs s’autorisent une blanquette de veau, et oui bien conduire c’est aussi bien s’alimenter ! Puis on arrive à Montluçon, le ciel est chargé pas grand monde dans les rues on passe devant feu l’usine Dunlop (désormais Goodyear) ça sent le passé glorieux... Ensuite un passage par le Leclerc local ou on croise des tronches fatiguées errant au milieu des rayons leur caddie presque vide, on file donc direct vers le stade ou on arrive avec une petite heure d’avance. Ce qui laisse tout loisir de profiter des deux buvettes, du club house qui sert des apéritifs et du champagne, et des deux espaces avec sandwichs chaud et froid sans oublier les frites, et oui bien supporter c’est aussi bien s’alimenter!

 

C’est donc avec toute ses facultés qu’on va s’installer en tribune, pas plus de 400 spectateurs, un kop local et une quarantaine de supporters du Red qui font du bruit, mais quand même le stade avec ses deux tribunes sonne creux. L’entame du match est bonne puisque dès la première minute Moreira s’infiltre dans la surface après un beau dribbling, mais son shoot est bien capté par le goal adverse puis pendant vingt minutes les verts continueront de dominer avec une autre occasion nette quand un tir contré d’Inckango heurtera le poteau. Mais passé cette période les locaux commenceront à se montrer avec un excellent numéro dix gaucher très fin dribbleur, mais aussi de bonnes phases de pressing que le Red arrivera tant bien que mal à maîtriser grâce entre autre à la justesse de jeu de Delaneuville au milieu de terrain. Et comme dans les cages Pinoteau faisait très bien ce qu’il avait à faire le score était vierge à la mi temps, en rejoignant les points de ravitaillement on sentait bien qu’il y avait un résultat à faire mais quel visage allait offrir l’équipe en seconde période?

 

A la mi temps les délais d’attentes étant évidemment plus long c’est en retard qu’on réintègre l’espace visiteur, et comme au début du match le Red domine mais cette fois si il y joint très vite l’efficacité: Un coup franc repoussé, la balle récupéré aux trente mètres par Inckango qui s’avançe et d’une belle frappe enroulée ouvre le score. Le coup est parfait, Montluçon semble un peu groggy et deux minutes plus tard les verts ont l’occasion de faire le break mais Durand bien lancé dans l’axe échoue face au goal adverse. Qu’importe on domine maintenant franchement et les jaunes n’arrivent plus à s’en sortir, de nouveau aux abords de la surface c’est un petit coup de pression collective qui permet à Koudou de récupérer la balle pour la placer subtilement dans le petit filet! Dans la tribune c’est la joie et les chants redoublent d’intensité. On vient de dépasser l’heure de jeu et avec deux buts d’avance ça semble bien parti, le coach effectue alors deux changements : Koudou et Ribadeira sont remplacés par Demba Diagouraga et Mete, en conséquence l’équipe recule un peu pour mieux contrer mais les jaunes se font plus pressants : Comme sur ce joli décalage parti de l’aide droite, les verts courent après la balle qui arrive dans la surface coté gauche sur un attaquant adverse, heureusement Pinoteau assure encore sur le coup comme il le fera en d’autres occasions.

Le Red essaye lui de profiter des traditionnels possibilités en contre, et à dix minutes de la fin Mete profite d’un centre très précis de Demba Diagouraga pour semble t’il tuer le match. Mais pendant dix minutes alors que la copie rendue jusqu’alors était presque parfaite, l’équipe va se mettre à perdre les pédales en concédant de surcroît  trop de corner et de coup franc. C’est donc sur deux coups de pied de coin que l’incroyable va se produire, à savoir des arrêts de jeu sous tension avec l’estomac qui se manifeste… Heureusement une dernière fois Moreira en remettras une couche et endossera avec brio le rôle de l’accélérateur en offrant sur un plateau le but de la gagne à Durand, ça fera 4 à 2 et donc un bien beau score pour une belle victoire à l’extérieur.

 

Sur ce qu’on a vu samedi, l’équipe est clairement en progrès car marquer quatre buts en déplacement démontre bien que le potentiel existe et que le jeu se mets en place. Mais évidemment les deux buts encaissés en fin de partie prouvent aussi que la synthèse entre l’efficacité offensive et l’indispensable rigueur défensive reste à travailler. Pour nous voir six buts et une victoire du Red ça nous convient très bien, mais certainement moins au coach... Evidemment le retour sur Saint Ouen se fera dans la bonne humeur, certains en profiteront pour récupérer après leur prestation vocale de très haut niveau qui aura redonné un peu de vie à ce vénérable stade.

L’équipe s’est donc hissée au milieu de tableau grâce à ce nouveau bon résultat à l’extérieur, confirmer face au Mans pour le dernier match de l’année 2009 à Bauer offrirait l’avantage d’apercevoir de plus près le premier tiers du classement pour profiter peinard de la mini trêve…

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans CFA SAISON 2009-2010
commenter cet article
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 07:48
Brillante victoire des audoniens
au coeur d'une région dédiée
au légendaire pneu inventé
par John Boyd Dunlop en 1887.


 






Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans CFA SAISON 2009-2010
commenter cet article