Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 12:02

Samedi 9 février à 14h : le rendez-vous est donné à tous les membres & sympathisants du Collectif pour une après-midi affichage sauvage dans les rues de Saint-Ouen en faveur de l'évènement Rino Della Negra du 17 & 23 février.  

 

Une semaine auparavant cinq courageux s'étaient occupés de relayer la manifestation auprès des commercants audoniens, lesquels ont fait preuve d'un vrai soutien et d'un réel engouement.   C'est donc à une quinzaine que nous avons arpenté les rues durant plusieurs heures pour coller plus de 200 affiches.  

 

affiche-rino-2-3bd85b1

 

Vers 18h, après un bon café revigorant pour certains ou une bonne mosbrau des familles pour d'autres, direction le local pour préparer l'avant match :  signature de la pétition en faveur des matchs le samedi, promotion des actions autour de Bauer...  

 

19h : La feuille de match arrive et là ...alors que nous discutions sur le pourquoi du comment le petit nouveau Mandrichi n'avait pas été aligné à Amiens (Big up au passage à la trentaine de supporters présents à la Licorne mardi soir dernier malgre la date, le temps et le sportif assez peu alléchant ces derniers temps), Doukantie va jouer avec 2 attaquants !!! Sabin et Mandrichi !!

 

10_10_2010_22_30_31lgpp31059_vincent_vega_and_jules_winnfie.jpg MANDRICHI ET SABIN VISENT JUSTE

 

Il ne fallait pas arriver en retard dans les travées de Bauer car dès la 1ère minute le Corse marque sur une volée plat du pied suite à un centre de Gibaud. A peine l'engagement sifflé, celui que nous surnommons déja, 93 touch' oblige "Jean-Queja" entre dans l'histoire du Red : 1 match, 1 minute, 1 but ! Une stat' à faire en palir Messi :-).

 

Redevenons serieux et parlons quelque peu de cette première mi-temps à sens unique : aisance technique au milieu des Redstarmen, omniprésence dans la moitié de terrain adverse, zenitude défensive bref...Nous nous enflammons en tribune en disant qu'il s'agit certainement de la plus belle mi-temps du Red cette saison. Nous ne nous tromperons pas tant que ça car 43ème après un superbe une - deux : Mandrichi (encore lui) - Gibaud ce dernier centre et là : tentative de retourné acrobatique de Sabin ! Le ballon est stoppé de la main par un joueur de Colmar dans la surface ! Pénalty ! Sabin se fait justice lui meme d'un plat du pied coté gauche du but et 2 - 0 à la mi-temps.     

 

La seconde mi-temps sera plus équilibrée, les joueurs de l'Est de la France ont du se faire remonter les bretelles dans les vestaires. La défense du Red est plusieurs fois mise à mal et il faudra un Bouet des grands soirs pour éviter la réduction du score. Les 10 dernières minutes de cette 2ème période auront un air de "Hourra football" : frappe de 35 metres de Lafon, frappe de 40 metres de Sarr, un contre un Mandrichi - Verger et finalement c'est ce meme Mandrichi qui offrira sur une contre-attaque le 3ème but à Sarr qui viendra célébrer son but à genoux devant le kop. Le Red s'offrira meme une barre à 10 secondes de la fin.

 

Quel beau match ! Il faudra confirmer dès vendredi contre le Poiré sur vie que nous recevrons. Après avoir mis 3 - 0 au cinquième de National on peut esperer un petit 1 - 0 contre le troisième :-)   Rendez-vous vendredi à Bauer et dimanche à l'Espace 1789 ! 

 

b0892babca62593d44bdb85981f857e8.png

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans NATIONAL SAISON 2012-2013
commenter cet article
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 20:56

- Dimanche 6 janvier, 17h : Épinal vient de sortir Lyon de la Coupe de France et crée la surprise de ces 32èmes de finale. C'est donc stressé que nous attendons les Vosgiens à Bauer. Allons-nous affronter une équipe encore dans l'euphorie de ce succès? Ou une équipe fatiguée et déjà tournée vers son prochain tour de Coupe ?

 

Laissons le sportif de côté quelques instants et prenons la DeLorean pour remonter le temps :

 

- Fin d'année 2012 : nous apprenons tous le positionnement du Club et de Jacqueline Rouillon (Maire de Saint-Ouen) quant à l'avenir du stade : Bauer n'est pas adéquat pour les ambitions que le Président Haddad réserve au Club ! La grande équipe du Red Star qui, rappelons-le, flirte avec la zone de relégation du championnat National et joue devant 1 200 spectateurs en moyenne, ne mérite pas (ou ne mérite plus ?) de jouer au Stade Bauer.

=> Nous répliquons : « Retour sur une fin de semaine agitée ».

 

- Début d'année 2013 : le Collectif est invité par le Président Haddad pour partager une galette des Rois et discuter le "bout de gras" comme de bons vieux amis atteints d'amnésie... Désolé M. Haddad, on n'a pas faim, on a même la gerbe en fait !

=> Notre réaction ne se fera pas attendre : « Lettre du Président Haddad et réponse du Collectif ».

 

- Vendredi 11 janvier : certainement grâce aux mobilisations, actions et communications dont tous les amoureux du Red Star à Bauer font preuve chaque jour, le journal Le Parisien réalise un article comparatif : Projet contre Projet. Ou plutôt, comme nous aimons en plaisanter, un article : Projet de rénovation de Bauer (disponible : ICI) contre Non projet des Docks.

 

Parisien stades

 

Lien vers le document

 

Il nous faut, s'agissant de cet article, préciser deux points :

- contrairement à ce qu'affirme Le Parisien, le Collectif n'a pas trouvé d'accord avec le club s'agissant d'une rencontre car aucune réunion publique, ouverte à tous, n'a été organisée par la Direction du Red Star,

- nous nous étonnons que Le Parisien considère, comme point faible de notre projet, "enclavement près des puces de Saint Ouen", car nous considérons, au contraire, que les interactions entre les Puces et un stade Bauer rénové constituent l'un des points forts de notre projet. Nous allons donc continuer à travailler sur cet aspect de notre projet pour qu'il soit mieux compris.

 

- Le même jour, Madame le Maire présente ses vœux aux Audoniens et rend un hommage vibrant, devant 2 000 personnalités audoniennes, à Patrice Haddad. Madame le Maire, entre un paragraphe sur le vivre ensemble et une tirade sur la sécurité, déclare : « en attendant, j'ai envie de saluer une belle saison à tous les joueurs, tous les supporters. Ils attendent la poursuite des débats sur le Stade Bauer, il y en aura ».

 

- Le même jour, encore, l'Amicale Red Star 2000 (ré)affirme publiquement son soutien au projet alternatif que nous défendons : « Communiqué de l'Amicale Red Star 2000 ».

 

Merci aux anciens joueurs pour ce soutien de poids.

 

- Toujours le même jour, nous apprenons la distribution, dans un grand nombre de boîtes aux lettres de Saint Ouen, d'un tract, intitulé "Parce que Saint Ouen le vaut bien", favorable à notre projet de rénovation. Quel qu'en soit l'auteur (le tract n'est pas signé), nous nous réjouissons d'un tel soutien.

 

Tract Saint Ouen le vaut bien

 

Lien vers le tract

 

- Samedi 12 janvier : nous avons rendez-vous à 17h au local du Collectif (se trouvant dans l'enceinte du stade Bauer pour ceux ne le sachant pas) avec deux journalistes-blogueurs souhaitant réaliser une interview (www.guytruite.com et www.alaculotte.com, à paraitre prochainement). Première surprise de la soirée : l'accès à notre local est interdit jusqu'à l'ouverture officielle des portes ! Ordre du Club ! Seul le Président de notre association est habilité à entrer ! Du jamais vu ! Devenons-nous devenons gênants à ce point ? Nous obtiendrons finalement l’autorisation d’entrer à plusieurs, dont nos invités blogueurs qui souhaitaient voir les tribunes avant le match.

 

Apparemment, la sécurité a également eu des prérogatives en ce sens car les fouilles sont (re)devenues virulentes, agressives et sans fin... Casus Belli ? Il convient donc, pour chacun d’entre nous, de rester vigilant s’agissant de ces restrictions de liberté qui s’installent progressivement, au fur et à mesure des matchs et des saisons.

 

Vers 18h30, nous entrons dans notre local avec au programme : gestion des inscriptions pour le déplacement à Amiens, vente des nouveaux produits, signature de la pétition pour le foot le samedi et bâchage d'une banderole "Show-Business écouté, supporters ignorés, l'ADN populaire est génétiquement modifié".

 

20130112 192850

 

Pendant ce temps, sur le parvis du stade Bauer, le Parti Socialiste de Saint-Ouen réalise une distribution de tracts demandant l'ouverture d'un débat public sur la question de Bauer (chose que nous réclamons depuis plusieurs mois !). Le Collectif, en toute indépendance TOUJOURS, se satisfait de constater qu'une partie de la majorité municipale prend conscience que l'avenir de Bauer mérite, au moins, un débat public. Nous espérons qu'il ne s'agit pas là que d'un coup d'éclat, mais du début d'un engagement concret et durable.

 

Tract PS

 

Lien vers le tract

 

20 h : tous en tribune.

 

Il ne fallait pas arriver en retard à Bauer car dès la 7ème minute, Gibaud marque d'un coup de tête, suite à un coup franc de Lafon.

Les Spinaliens sont lourds sur le terrain et ne créent pas le danger une seule fois durant cette première mi-temps, acquise à la cause des Redstarmen.

37ème minute et là, deuxième surprise de la soirée : l'arbitre de touche se blesse et il n'y a pas de 4ème arbitre pour le remplacer ! Situation grotesque... Une annonce est faite au micro du stade pour savoir s’il y a quelqu'un dans le stade compétent pour arbitrer. Pendant ce temps (environ 15 minutes), les « Le Red Star c'est Bauer ! » résonnent dans le kop, le tout agrémenté par l'agitation de superbes drapeaux verts et blancs réalisés par Nico pour ce match.

 

20130112 205222

 

Finalement, ça sera un dirigeant du Red Star qui reprendra le drapeau (ça sent la réserve technique on se dit tous dans le kop....Affaire à suivre). Reprise du match et doublé de Gibaud ! Le même but que le premier : coup franc de Lafon et reprise de la tête par Gibaud au point de pénalty.

 

Mi-temps et direction la buvette où nous avons l'occasion d'entendre M. Delannoy (Conseiller Municipal de droite ayant fait une entrée au stade, remarquée et sans fouille, aux côtés de la directrice générale du club) M. Delannoy, dont c'était le premier match de la saison, défendait l'idée que le stade des Docks serait une bonne chose pour Saint-Ouen, les Audoniens et le Red Star. Nous en prenons bonne note et allons solliciter une rencontre avec lui pour lui présenter notre projet.

 

La deuxième mi-temps sera également à sens unique. Les Spinaliens ne voient pas le jour et les joueurs du Red s'amusent (un peu trop même parfois). A noter, le bon retour d'Oudrhiri après sa longue période de suspension. Gibaud prend la 2ème place, derrière Sabin, de 2ème meilleur buteur du club, avec 3 réalisations. Au coup de sifflet final, les joueurs audoniens viennent communier avec le Kop, le tout dans une superbe ambiance.

 

Voilà un Red Star tel qu'on aimerait le voir plus souvent : entreprenant, joueur, technique...

 

L'avenir sportif des Redstarmen s’éclaircit avec cette victoire, en espérant qu'il en soit de même pour notre combat : BAUER FOREVER !

 

BAUER 01

 

Montage réalisé par Rémi SAILLANT.

 

En supplément, article publié sur le site Soigne ta gauche I&D : « Stade Bauer : le débat s’impose ».

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans NATIONAL SAISON 2012-2013
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 14:55

Deux jours après le déplacement à Saint Symphorien on savoure encore le voyage et son résultat, un car plein avec plus de soixante participants et quelques voitures particulières soit près de quatre vingt supporters Audoniens : Chapeau bas messieurs dames!!! Quand au match la surprise a été très agréable, puisque l’adversaire du jour second au classement même si il a donné samedi soir l’impression de se reposer sur ses lauriers de début de championnat, avait jusqu'à présent tout gagner à domicile. Alors avec en face le Red coutumier d’avoir encaissés quelques beaux cartons loin de Bauer, la balance semblait bien inégale.

 

En ce sens incontestablement c’est donc « un bon point de pris à l’extérieur », pourtant aussi incroyable que cela puisse paraître le score aurait pu être au final en faveur des verts et blancs.

Après une première période un peu morose au niveau du jeu avec deux équipes trop attentistes, on a comptabilisé trois occasions franches pour le Red en seconde période : Une pour Saar (donc voué à l’échec) malheureusement la plus nette puisque le goal n’était plus dans sa cage, et les deux autres pour Sabin (des faces à faces) une sortie par le goal et l’autre à coté du but.

Dommage qu’en première mi temps il ce soit (logiquement) épuisé à courir trop souvent dans le vide, vu encore une fois le nombre de longueurs et largeurs de terrain ingurgités pour rien.

 

Par contre les quarante cinq dernières minutes, resteront donc à ce moment de la saison comme la première fois ou à l’extérieur (d’après ceux présents en quasi permanence aux matchs) l’équipe s’est comportée de façon solide et cohérente. Elle a pu s’appuyer derrière un Bouet au niveau bien qu’un peu fébrile, sur une charnière centrale de tout premier choix : Avec comme d’hab. un Capitaine Sam très efficace et surtout un Queudrue omniprésent dans le jeu, contrages de shoots adverses, anticipations diverses et variées, relances précises, tout y est passé !!! A voir et revoir sur le site du F.C Metz son sauvetage en corner devant son but sur un centre en seconde période alors qu’un attaquant grenat convoyait la gonfle : La classe on vous dit… Et aussi de bonnes prestations toute en solidité pour les deux latéraux.

 

Au milieu ça a bataillé avec constance à défaut d’être brillant, dommage quand même ce dégagement loupé face au but sur l’égalisation messine venue, et c’est regrettable, beaucoup trop rapidement.

 

Quand aux attaquants autour de l’incontournable Marathon Man qui manqueras cruellement face à Luzenac, on peut citer Sall bien que trop intermittent et seulement vu en seconde pèriode, mais c’est surtout Lafon auteur d’un excellent match comme en témoigne son joli but qui a surpris agréablement tout le monde : Collectif, jouant dans le bon tempo et surtout combinant bien avec Sabin ce qui n’est décidemment pas le cas de certains de ses collègues.

 

Et maintenant ? Avant et pendant le match, et encore plus sur le chemin du retour dans le car, le sentiment était unanime c’était bien le déplacement de la saison  à ne pas louper.

Le F.C Metz, son histoire, son stade et sa résonance, sans manquer de respects aux autres clubs du championnat c’est quand même « autre chose ». Et quand en plus à notre arrivée on a la chance de voir passer Monsieur Carlo Molinari toujours alerte, et de pouvoir en outre échanger quelques mots avec lui, alors là c’est carrément l’extase !!!

 

C’est justement tout ces éléments qui font que ce matin, bien que toujours satisfait par le résultat final on est contraint de relativiser. Car désormais il faudrait jusqu'à la trêve pouvoir enchaîner d’autres matchs comme celui là pour avoir (enfin) des certitudes.

Mais bien difficile d’en avoir avec cette équipe aux résultats inégaux, et comme de plus il semble évident que le contexte de la rencontre de samedi a (aussi) galvanisé les joueurs (comme les supporters d’ailleurs) on attendras prudemment les prochaines échéances :

Hormis Créteil le plus balèze de la classe, elles se nomment : Luzenac, Quevilly et Uzés soit trois adversaires directs. Un autre type de match donc a joué impérativement le couteau entre les dents sous peine de déchanter, car rien n’est acquis loin de là, et puis sans manquer de respects aux jeunes joueurs qui sont rentrés en fin de match (plutôt bien d’ailleurs) toujours cette profondeur de banc qui inquiète dès qu’il y a quelques absents...   

 

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans NATIONAL SAISON 2012-2013
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 11:47

 PA191469.JPG

Après la belle victoire face à Cherbourg et la qualif' à Poissy, on se dit qu'on peut aller embêter Boulogne...

Le rendez-vous est pris. Vendredi 10h30, on se retrouve au local. On prend une bâche, les tracts et affiches  de la collecte pour qu'on on aille retrouver Freddy Meyer des "Restos du Cœur" pour les lui donner, qu'il les distribue et qu'il en placarde un peu partout.


Il a l'air satisfait du bon boulot effectué par les gars. Nous discutons quelques minutes avec les bénévoles présents. Tout se déroule bien, des personnes pacifiques et attachantes !

Bref, on peut prendre la route pour le Ch'Nord ! Comme pour Niort, on a aussi pris les drapeaux de triste mémoire. Des superstitieux ne voulaient pas les prendre. On se dit que ça n'a rien à voir et hop dans le coffre !

La route est bonne et passe vite. Nous prenons des news de Cloclo qui doit arriver dans l'aprèm avec Fred. Une adresse nous est conseillée : Le Chatillon. 20121019_155211.jpgCe resto se trouve dans la zone industrielle de la Ville, cela a failli nous décourager mais nous sommes restés. La vue nous a bluffé ! Et oui les fameuses entreprises du Ch'Nord comme "Croustibat".PA191465.JPG

Bien nous en a pris ! Bulots, raies, saumon et autres produits de la mer nous ont régalés ! Et puis sans cette halte, Silex n'aurait pu faire jouer son charme auprès d'une demoiselle belge le temps d'une cigarette. Celle-ci n'hésitant pas à se rapprocher et lui montrer tous ses atouts. Mais en vain... Pour info, elle avait une soixantaine d'années !20121019_143231.jpg

On part afin de visiter la Ville, la partie fortifiée est très sympathique. Le tour est rapidement fait mais c'est très agréable. Et puis, il y avait comme un air de Bauer à Boulogne, comme du déjà vu ! PA191483.JPG

PA191484.JPG


On se demande la relation entre Boulogne-sur-Mer et l'Argentine dont les drapeaux s'affichent partout et là notre historien du jour, Silex, nous met sur la voie : tout émane du Général José de San Matin (1778-1850), héros de l'indépendance argentine, qui découragé par tous les conflits argentins au début du XIXème siècle décide de quitter Buenos Aires pour l'Europe. En 1831, il décide de s'installer en France. En 1848, il découvre Boulogne-sur-Mer et y finira ses jours (http://fr.wikipedia.org/wiki/Jos%C3%A9_de_San_Mart%C3%ADn ).
Depuis, il existe même une Ville de Boulogne-sur-Mer en Argentine. Celle-ci se trouve à 16 km de Buenos Aires et régulièrement dans la Bombonera (stade de Boca Junior) on retrouve des bâches "Boulogne-sur-Mer").PA191475.JPG


Bref, on se pose au Murphy's Pub,  Fred et Cloclo nous y retrouvent. On est pas mal même si le temps n'est pas au beau fixe loin de là mais c'est le Ch'Nord... Au moins la serveuse est gentille et bavarde un peu avec nous. Evidemment des mecs pacifiques et attachants ! L'heure tourne, on se rend au stade après une halte ravitaillements, maroilles et bière Angelus sont de la partie.PA191470.JPG
PA191473.JPG
On va s'installer en tribune, en plein coin, derrière le poteau de corner, sans toiture. Pourvu que le temps reste clément !
Le mach démarre. Il faut souligner que le kop de Boulogne nous salue, ce sont des gentilles personnes. En revanche rien à voir avec les tribunes de Boca. Les chants sont aussi originaux que ridicules et un capo à fond de cale... Bref, épuisant !


Lors de l'échauffement, il faut souligner que le speaker a googleisé le Red Star pour connaître un peu de notre Histoire (Jules Rimet et Miss Jenny ont ainsi été évoqués, nos cinq coupes de France mentionnées), ça change des pubs pour les partenaires ! Par contre, nous ignorions bien à cet instant qu'on prendrait un but par coupe !...20121019_194618.jpg

Les 20 premières minutes nous donnent de l'espoir, sans être flamboyant, le Red est solide et a l'air de maîtriser doucement le match. A la 15ème, on croit même pouvoir ouvrir le score mais Sarr en décidé autrement. Il ne lève pas la tête, fonce et fait n'importe quoi, ballon en 6 mètres. Dommage il y avait la place !


La 25ème minute est le tournant du match : sur une action anodine, le Tank s'écroule et sort avec l'aide de la civière. Le coach décide de faire rentrer Dieye qui ne s'est pas échauffé même. Deux minutes plus tard : 1-0, première erreur de Dieye. Cinq minutes plus tard, 2-0 et deuxième erreur de Dieye.
Un seul être vous manque... Voici le résultat.

Sur l'engagement suivant ce 2ème but, Sabin prend un jaune. Ne demandez à personne pourquoi !?! Derrière s'ensuit une petite embrouille. On voit l'arbitre sortir un rouge. Bon bah c'est pour Oudrhiri ! On saura après qu'il a balancé la balle sur un adversaire. Pfff la soirée catastrophe se prépare et un Niort bis commence à en faire bader un ou deux !

Avant la mi-temps, on en prend un troisième. Mauvaise relance de notre ami Dieye qui aura fait une entrée tonitruante !! En moins de vingt minutes il aura eu le mérite d'être décisif et de tuer le match !

Mi-temps, certains iront se chercher les fameuses frites fricadelles du Ch'Nord. D'autres souhaitent rentrer tout de suite et ne pas revivre Niort... Putain de drapeaux !?! Dieye ose remobiliser les troupes mais Gibaud l'envoie normalement balader.
Meliani rentre pour densifier le milieu à la place de DDF. Bien vu puisque 3 minutes après la reprise, action collective parfaite de la part de Boulogne, notre milieu est à la rue et c'est le 1er but concédé qui n'est pas dû à Dieye ! Certains encore à la buvette auront eu le privilège de ne pas voir ce but. Les chants boulonnais repartirent malheureusement de plus belle... Un vrai bon match de merde du Red comme on les aime.

A la 65ème Lafon rentre à la place de Sarr. Au moins Lafon se sera tapé et aura essayé. C'est à ce moment-là qu'on a commencé à mieux jouer, avec par moments de belles phases de jeu.
On aurait mérité d'en mettre un avant la fin mais c'est bien Boulogne qui mettra un cinquième pion à Bouet qui n'aura rien pu faire sur aucun des buts. A noter que Dieye aura été bien passif sur ce dernier but.

Nous, on aura chanté même à 4-0, les gentils boulonnais l'ont remarqué et nous ont salué.
Un boulonnais nous dit qu'on a rien et qu'on va en prendre 10 à Metz... La chose que ce type ne sait pas c'est que les drapeaux sont restés dans le Ch'Nord.
Nous repartons vers les voitures. Un resto est proposé. Non pas possible, la seule envie est de rentrée pour oublier Dieye et cette soirée !!

Bref, on perd Oudrhiri et le Tank, on en prend 5 ! Pas de blague dans 8 jours, pour aller au 7ème tour et surtout une réaction espérée et attendue en championnat face à Vannes.

PA191474.JPG
Le retour se fera tranquillement avec dodo pour certains, démoralisation pour d'autres et surtout sous la pluie !

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans NATIONAL SAISON 2012-2013
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 17:38

 

Cherbourg donc, ou plutôt Cherbourg-Octeville vient rendre visite à Bauer.

Bienvenu à nos amis de la Manche.

Cherbourg, ville de Jean Marais, de Jacques Rouxel (pendant ce temps les shadoks pompaient pompaient, pompaient) et pour le foot, la ville de Wilfried Gohel, et oui!

 

Bon, le club niveau renommé, c'est pas leur faire insulte que les descendants du Stella ne sont pas trop trop vus à l'échelle nationale.

De beaux parcours en coupe de France quand même, quelques années de professionnalisme en en D2 dans les années 60.

Un bon club quoi.

 

And Now Ze Match!

Qu'en retenir...

Commençons par la fin, car je sais que vous connaissez tous le résultat 3-0.

Donc une belle et large victoire des verts.

 

Le match je le déroulerai en 3 temps :

  • 1ere moitié de la première mi-temps : round d'observation dira-t-on, un Red Star bien en place, Cherbourg en défense, prêt à contrer. Maturité du Red Star qui prend le jeu légèrement à son compte sans trop se découvrir.
  • 2e moitié de la première mi-temps : là, franchement, le Red Star a force vouloir gérer en a oublié tout ses basiques et clairement s'est endormi. Heureusement, franchement, heureusement que Cherbourg n’était que trop peu ambitieux dans le jeu, parce que là; ils avaient la place pour faire mal aux Verts
  • 2e mi-temps : Le Red Star se réveille (à cause du but refusé à Allégro?)  pèse physiquement, plante une première fois et là le plus dur est fait. Cherbourg est obligé de se découvrir un peu et pan 2 autres pions et ça termine à 3-0

Plus que le score, parce qu'on est positif, parce qu'on supporte le Red Star, nous retiendrons cette 2e mi temps, certainement la meilleure vue à Bauer depuis le début de la saison pour se dire que l'équipe commence à bien être en place.

De belles satisfaction autour de l'essentiel Allégro : N’Zif, Gibaud notamment.

Même s'il faut le dire, cette équipe tarde quand même à convaincre définitivement. Le groupe à l'image d'un Sabin rageur ne lâche rien et fait très mal physiquement à ses adversaires.

... Bon allons, parce que je suis perfectionniste, je citerai Bill Shankly : "Une équipe de football, c’est comme un piano. Vous avez besoin de huit hommes pour la transporter et de trois autres pour en jouer." Je dois avouer que dans notre équipe, les 3 joueurs de piano, quand même je les cherche... N'Zif peut être en est un.... mais bon, je suis dur, je suis dur... ou traumatisé par M'Boma, au choix! 

 

Revenons à nos moutons, on peut commencer à être raisonnablement ambitieux (en gros se dire qu'on peut réussir à se maintenir et ce assez tôt dans la saison) à la vue de la faiblesse de pas mal d'équipes de National cette année.

 

La méfiance est de mise quand même : l'expérience nous dit que certainement une équipe classée actuellement dans le ventre mou va chuter à partir de Janvier, il ne faut pas que ce soit nous.

 

Plus loin, en prenant du recul, 2, 3 points doivent nous interpeller dans cette journée, je regarde le classement et je vois les classements plus que laborieux du PFC et de Rouen.

Vendredi, Bauer bruissait de l'anecdote des joueurs du PFC apprenant le limogeage de leur entraîneur sur Twitter (ne manquant pas d'humour, un des joueurs demandait si la compo de l'équipe pour le match du lendemain serait sur le même réseau social).

Pathétique tout cela, mais je pense que cela nous renvoie directement à ce qui nous permet aujourd'hui de pouvoir voir sereinement l'avenir, il faut rendre au club la construction mesurée et réfléchie d'un projet cohérent dans toutes ses dimensions.

Après des soirs de victoires comme celui d'aujourd'hui, les esprits pourraient se laisser emporter, la folie des grandeurs pourraient revenir, regardons et réfléchissons à ce qui arrive à ces clubs au "business plan" si bien ficelé, aux ambitions affichées dans de superbes opérations de communications ronflantes et qui oublient l'essentiel : La culture d'un club. Sachons en tirer les enseignements.

 

 

 
Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans NATIONAL SAISON 2012-2013
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 11:16

Une fois n’est pas coutume, c’est à porte de Bagnolet que je retrouve les fans de l’étoile rouge. Je suis avec les durs, les rasés, bref je suis le seul de la wago à savoir qu’il existe des sabots sur une tondeuse. Let’s go, Green Army ! 

 

Le foot le vendredi, c’est pourri, c’est bien connu, donc forcément on est bloqués sur le périph’ et on met 45mn à sortir de Paname.    

Le voyage est joyeux, ça reprend nostalgie en cœur et on arrive à destination grâce à Pancho, copilote méthodique et efficace s’il en est.    

On retrouve la fine équipe qui est en pleine dégustation et la sécurité locale vient nous voir pour nous filer les places aimablement laissées par Lolo et nous escorter vers la tribune.    

Le temps de bâcher et de s’échauffer la voix qu’on se prend déjà un pion par un mec parti à la limite du hors-jeu. Le plan du Doudou avec 3 milieux tombe donc un peu à l’eau et l’équipe a du mal à être dangereuse même si on a le plus souvent la boule.Orléans opère en contre et nous fait quelques frayeurs sur des ballons donnés dans la profondeur.  

Quelques myopathes locaux viennent faire les beaux à 2 m de notre emplacement donc après de brefs échanges amicaux, la sécurité les dégage et les bleus débarquent, avec œil du tigre et main sur le flash ball qui va avec. 

Sur le terrain on est toujours aussi stériles, Sarr semble nous rejouer la même phase de jeu en boucle : j’élimine mon mec et je passe la balle à l’adversaire, Sall ne prend pas la profondeur, donc une fois de plus on s’en remet à Saint Cédric, le mec à qui on envoie des ballons foireux et dont on espère qu’il fera un miracle.    

Au milieu, le fils du psy est plus ciblé, la rançon du succès, et a du mal à se sortir de la tenaille adverse, Meliani fait plutôt une bonne première mi-temps mais s’éteindra après le repos et Ludo fait du Ludo, beaucoup de ballons grattés mais quelques-uns rendus…    

En seconde période on continue sur le même rythme et on prend un second pion, encore une fois sur un ballon donné à la limite du hors-jeu. La charnière n’est pas forcément au top, notamment Dieye qui parait moins à l’aise que contre les Corses.  

L’entrée de Lafon, Durbant et Ayivi fait du bien, on a enfin plus de solutions offensivement et étant donné que les Orléanais sont cramés, le premier nommé fout un bordel pas possible dans leur défense et finit par scorer un joli but. On se prend à rêver d’un nul mais Lafon, décidément intenable, ne cadre pas sa frappe, pourtant bien plus simple, et le coup de sifflet final sonne le glas de nos espoirs.  

Cette équipe d’Orléans étant vraiment prenable, c’est dommage. La faute de concentration du début de partie nous aura vraiment plombé. On reprend la route tranquillement avec le fan club d’Allegro, espérant que l’équipe montrera un autre visage contre Cherbourg.  

   

« Orléans ça ressemble à un spermatozoïde » P. , géographe averti, sur les chemins de la gloire.

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans NATIONAL SAISON 2012-2013
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 11:01

 

 

Après le bon point pris à Charléty contre le PFC, les hommes de Vincent Doukantie se devaient confirmer leur bonne semaine (4 points pris sur 6), et ainsi tenter de grimper dans la première partie de tableau, face à une équipe corse venue pour bétonner derrière.

 

Affluence moyenne à Bauer (environ 1 100 spectateurs) et première surprise : Queudrue ne jouera pas (blessé à la dernière minute) et sera remplacé en lieu et place par Dieye. Deuxième surprise : DDF n’est pas retenu dans le groupe (paye-t-il sa piètre prestation face au PFC ?).

 

Première mi-temps ultra-soporifique, rien à se mettre sous la dent. Les bastiais jouent la défense (et la joue bien !) face à des audoniens incapables d’entrer dans les 25 derniers mètres et qui balancent à tout va devant pour un Sabin bien trop seul et serré de près par les Corses. Nous pourrons néanmoins noter les quelques bonnes tentatives d’incursion d’Oudrhiri et de Sall. Les deux actions audoniennes relevées par le site officiel sont à la dangerosité ce que mes ficus sont à la Forêt Amazonienne…Le Kop a été fidèle à lui-même passant en revue tous ces plus grands « tubes » et ce, malgré le spectacle de chiffonniers proposé digne d’un mauvais péplum de Ricardo Freda.

 

Si d’ordinaire la mi-temps sert à se reposer, pour les spectateurs de Bauer en ce soir de 9ème journée, elle servira à se réveiller…

 

Le début de deuxième mi-temps ressemble étrangement à la première et en tribune on se dit tous : « Allez hop, bis repetita, c’est reparti pour la sieste… ». Heureusement (façon de parler) cela ne va durer longtemps car à la 65ème minute, suite à une erreur de Dieye, le milieu offensif du CA Bastia, Traoré se retrouve seul devant Bouet et arme une frappe que le gardien audonien dévie en corner. Elle est là, la vraie première occasion ! (malheureusement, elle n’est pas à mettre au compte des joueurs du Red). Face à une défense corse bien organisée, les audoniens tentent de mettre du rythme dans la rencontre et de faire des percées individuelles mais rien n’y fait. On se dirige tout droit vers un 0-0 qui ne serait pas immérité pour les bastiais tant les gars du Red ont été brouillons et inefficaces. Il n’en sera rien ! 92ème minute alors que nous nous apprêtons tous à quitter la tribune la mine déconfite, Coup franc à 25 / 30 mètres. Oudrhiri, un des rares hommes de Doukantie à être sorti du lot, frappe le cuir sur la barre (f*ck !!!!!!) et là, tel un mort de faim, Gibaud s’arrache de la défense corse apathique pour récupérer le ballon et propulser une mine au fond des filets ! Tout Bauer exulte! Et là, je me souviens de la phrase de Filoche que tout le monde connait qui me glisse à l’oreille : « Putin ! Ca fait 50 piges que je viens et à chaque fois c’est pareil, ils veulent me faire crever à la fin du match !!! ».  

 

Bon alors, au final, que dois-t-on retenir de ce match ? Rien, si ce n’est les 3 points pris qui placent le Red en première partie de tableau, la volonté des joueurs de ne jamais lâcher, la jolie conclusion d’une belle semaine et une huitième place acquise (une première depuis le retour du Red en National). Ah si en fait, ca fait pas mal de trucs à retenir !

 

Guizmo

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans NATIONAL SAISON 2012-2013
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 11:25

Il aura juste manquer un seul petit but pour valider la bonne prestation d’ensemble de l’équipe hier soir. Même si l’adversaire était peu consistant et a sans doute du soucis à se faire pour son avenir, le Red sur ce match a pour la première fois de la saison pu compter sur un vrai jeu collectif.

 

Seul manquait la précision dans le geste ultime, mais on a assisté à plusieurs vraies occasions de buts avec des bonnes combinaisons et quelques redoublements de passes qui auraient mérités un meilleur sort. On a aussi revu hier soir ce qui fera sans doute la force de l’équipe cette saison : Une défense de costauds avec un Queudrue omniprésent et décisif sur la seule action dangereuse des locaux, et un Gibaud en gros progrès ce qui rend encore plus incompréhensible le score du match au Poirée bien que cette équipe soit pour l’instant très bien placée, certainement pas un hasard.

 

Sur ce qu’on a vu hier, l’absence de Sabin a sans doute pesé lourd même si Durbant a confirmé ses progrès en étant l’auteur de plusieurs gestes qui ne trompe pas sur son potentiel. Quand à Sarr il a été la bonne surprise de la soirée dans un style très particulier certes, mais en étant plus efficace dans son jeu. On oubliera pas aussi de citer Baidy Sall, qui sur ce match a démontré quelle importance il pourrait avoir pour l’équipe : un gaucher comme on les aime.

 

Maintenant il s’agit de ne pas se tromper d’analyse, car il serait osé de croire après ce point acquis à l’extérieur que l’équipe a gommé toutes ses lacunes. On l’a dit, la faiblesse de l’opposition évoluant dans un contexte morbide doit obligatoirement être prise en ligne de compte.

Alors une partie de la réponse sera peut être rendue dès samedi face au C.A Bastia : on aimerait par exemple voir plusieurs buts face à une équipe coriace qu’il ne faudra pas négliger.

 

Si on a pas vu de buts, ni de supporters adverses (étaient ils au Parc ?), on a cependant encore eu la confirmation que le Red  lui peut compter sur des supporters fidèles, munis de cordes vocales remarquables, présents à près d’une centaine et doté d’un excellent esprit.

 

 En quittant le stade on repense au speaker de Charlety avant la rencontre: « Venez avec vos voisins et vos collègues, pour construire et soutenir avec nous le grand club de l’est Parisien »… Pathétique. 

 

Allez Red Star et Vive le Stade Bauer !!!

 

 

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans NATIONAL SAISON 2012-2013
commenter cet article
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 07:49

A la vue de calendrier alléchant niveau déplacement ( Fréjus Saint-Raphaël et Carquefou, ou l'on s’était programmé une aprèm sur la plage à Pornichet ), et de surcroît les deux programmés le samedi ( c'est quand même bien mieux, le foot c'est le week end bordel ! ), il n'en fallait pas plus pour égayer certains esprits migrateurs ! La curiosité de découvrir le nouveau 11, le coté agréable de se faire un week end dans le sud au soleil, et le plaisir de revoir certains exilés de Bauer, un cocktail parfait pour ce premier match.

Rendez vous avec le Fred pour prendre le train en ce ( langage bison futé ! ) week end chassé croisé, direction aix en Provence ou Thierry nous récupère avec madame et direction Fréjus en voiture. Aprèm sympa sur Fréjus, ou une voiture de grenoblois en vacances du coté de Montpellier, nous rejoignent ( et ce après quelques heures dans les bouchons, respect les frangins ! ). Toujours aussi agréable de croiser quel que soit le bled visité, des supporters du Red Star vivant dans le coin, de passage ou autres.

Le match débute, on est pas trop dégueu jusqu’à la 20ème minute de jeu ou en 5 minutes, deux coups de massues plomberont les buts d'Allain ( une main dans la surface non sifflé avant le 1er but, et un penalty plus que douteux ), ce qui aura pour effet immédiat d'anéantir les quelques velléités offensives de nos verts et blancs. Juste avant la mi temps, une deux Malcuit-Scarpelli, et celui-ci fusille Allain dans la surface, mi temps 3-0 ça fait mal.

Deuxième période ou Sall remplace un Lafon pas au niveau, un peu plus tard rentré de Despois de Folleville à la place d'un Ayivi fantomatique, on sens le potentiel chez ce rentrant, il se crée deux occasion très dangereuses repoussées par un excellent gardien de Fréjus. Juste après sa seconde action, nouveau but pour Fréjus, 4-0 le match est plié. Douche froide sous la canicule pour le Red Star, c'est le premier match se dit on, attendons de voir, le temps de saluer nos frères grenoblois et les autres, que nous finissons tranquillement le week-end dans le sud ...

Et 15 jours plus tard, après une victoire poussive face à Amiens à Bauer, direction Carquefou. Départ tôt le matin pour 12 d'entre nous, histoire de profiter de la plage à Pornichet, environ 45 minutes après Carquefou. Des bouchons hors normes du coté de Nantes nous ralentirons fortement, mais nous arriverons finalement à bon port, ou Waddle est déjà présent, en quasi régional de l’étape. Une bonne baignade succédera a un foot endiablé sur le sable Le temps pour certains de repartir avec des produits locaux, et direction le stade ou l'on retrouvera pti Waddle, le Charlie, en villégiature accompagné d'amis à lui, et de Thierry et madame, qui se seront tapé 15h de bagnole depuis Aix, entre co-voiturage et bouchons !

Le match débute, on est une grosse vingtaine à pousser les verts et blancs, les anciens du Gang Green sont en masse ( Gang Green everywhere ), le soleil nous agresse le visage, stade pourri avec main courante et piste d'athlé. Les deux équipes s'observent, chez nous les passes sont approximatives, certains donnent carrément l'impression de vouloir se débarrasser du ballon au plus vite, Carquefou en profitera et ouvrira le score par Delanoë, qui avait touché le poteau 2 minutes avant. Carquefou s'active, Bekamenga l'ancien de Nantes, perfore tout le bloc audonien qui ne devra son salut qu'à un retour d'Allegro qui contre le ballon, Delanoë aussi se montre une nouvelle fois dangereux, son ballon passe au ras du poteau d'Allain. Et au moment ou l'on s'attendait le moins, Gibaud centre pour Sabin qui décroise parfaitement sa tète, égalisation. Bekamenga encore lui se montre dangereux, touchant deux fois la barre, la mi-temps arrive à point nommé !

Reprise, 5 minutes après, raid solitaire de Despois de Folleville qui dribble 4 joueurs, frappe, celle- ci est repoussée par le gardien, mais Sabin en bon renard des surfaces surgit et marque le 2ème but, on fête ça par une belle montée de grillage et en chantant de toutes nos forces, come on you green ! Les débats se rééquilibrent ensuite, à 3 minutes de la fin alors que l'on croit à cette première victoire à l’extérieur coup franc pour Carquefou, et but. Nouvelle action en fin de match, toujours par l'intenable Bekamenga qui sur un centre met une tète qui passe au ras des buts d'Allain. Score final, 2-2, dommage de s’être fait rattrapé à la fin, mais au vu de la physionomie du match, on peut se satisfaire de ce point pris.

Le temps de dire au revoir à certains et de partager un dernier verre à la buvette, que nous repartons direction Paris. La joie et la bonne humeur sont de rigueur, ( tu contestes...prépare ton testament ! ), on se délectera de la playlist parfois douteuse du Kismo, et à un arrêt-station le show Mouss commence, devant une assemblée toute acquise à la cause des bons mots et calembours en tout genre, celui ci nous inventera une chanson indescriptible, et nous vantera les mérites de Criss Angel, l'homme qui d’après ses nombreux visionnages internet, coupe une femme en 2 sans trucages, et marche sur l'eau...des barres ! ( 1 ) Retour sur Paris sur les coups d'1h du mat, satisfait d'avoir passé une agréable journée ensemble, et d'avoir une nouvelle fois représenté le Red partout et toujours !

Le foot le samedi c'est quand même bien mieux ..

ALLEZ RED STAR !

( 1 ) Criss Angel découpe une femme en deux !

Criss Angel marche sur l'eau !

 

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans NATIONAL SAISON 2012-2013
commenter cet article