Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 17:16

Pour ce premier déplacement de l’année c’est chez nos vieux amis Rouennais que nous nous déplaçons. Une cinquantaine de supporters verts et blancs se rendent donc par divers moyens à Diochon pour soutenir l’étoile.

Le car affrété par le Collectif est à moitié plein, ou à moitié vide, c’est selon. Le mois d’Août, le vendredi et quelques défections malvenues de dernières minutes sont passées par là.

A ce titre, j’en profite pour rappeler qu’il est très difficile pour la majorité des supporters de se déplacer un vendredi et que si le club pouvait demander à jouer le samedi, le soutien en tribune pourrait être bien plus important.

Le trajet se passera bien, à part pour un concurrent du Dakar égaré sur les routes normandes avec sa blonde qui nous offrira un petit moment de rigolade au péage.

A l’arrivée à Rouen, nous retrouvons notre sécu attitrée lors de nos déplacements en Normandie. C’est bien organisé et nous rentrons tranquillement en tribune latérale, malheureusement située à 10 m du terrain.

On déguste un petit merguez frite en matant l’échauffement des joueurs et on pose nos petites bâches.

Bandini propose encore une fois une équipe assez défensive, à priori il ne projette pas d’avoir la maitrise du ballon. Ca tombe bien, les Rouennais sont d’accord et dès le début du match, ils vont progressivement prendre le dessus au milieu de terrain. L’équipe tente de jouer en contre mais Fardin et Guyon, s’ils font preuve de pugnacité, semblent trop timorés et s’évertuent à donner les ballons latéralement ou en retrait.

Les Rouennais ayant bien vite repérés que l’équipe était faible sur les côtés, entre un Cériélo visiblement en difficulté sur le poste de latéral gauche et sans cesse obligé de revenir sur son pied droit et Berthomier qui a fait plusieurs fautes de placement, ça centre de partout et c’est logiquement que les Rouennais ouvre le score par N’Doh libre de tout marquage après qu’on ai gentiment laissé centrer Vignaud.

Le match n’est pas franchement transcendant mis à part quelques jolies combinaisons Rouennaises et lorsque la pause arrive, on sait déjà qu’il va être dur de revenir.

En seconde période, les Rouennais commencent forts pour enfoncer le clou et finalement, on leur sert le break sur un plateau, une passe en retrait de Bezouien pour Casper le fantôme et une sortie aux pâquerettes de Meité permettent à N’Doh d'inscrire son deuxième but personnel.

Ca semble plié à partir de là, et pourtant comme contre Fréjus, on chante encore et comme contre Fréjus on va marquer de façon improbable, Marlet s’imposant dans son duel avec le défenseur Rouennais qui réclamera une faute sur le coup et ajustant le portier Normand. On aura une belle occasion d’égaliser par Malfleury un peu plus tard mais malheureusement il tirera sur le gardien après un joli crochet intérieur.

Les Rouennais auront également l’occasion de marquer un troisième but mais la tête de Chabaud filera droit sur Meité, plus rassurant sur ce coup là.

Rouen s’impose donc logiquement et le Red est déjà charrette. L’équipe a affiché des lacunes certaines lacunes assez criantes, notamment sur les postes de latéraux, du gardien et dans l’utilisation du ballon en phases offensives malgré quelques jolies combinaisons en seconde période.

L’équipe ayant commencé sa préparation en retard et commencé la saison par 2 gros morceaux, l’heure n’est pas à l’inquiétude mais le match contre Besançon revêt déjà une grande importance sur le plan comptable.

On repart donc sur Paris, non sans avoir pu constater qu’il y a toujours quelques abrutis sur Rouen, toujours aussi prompts à lever le bras lorsqu’ils croisent des supporters adverses, surtout lorsque le chauffeur a déjà mis le contact. Les apprentis moustachus n’effacent toutefois pas l’accueil très correct de la sécu et du tenancier de la buvette.

En espérant des lendemains plus joyeux et les premiers points contre Besançon, on garde la foi et j’espère que l’équipe sera portée vers la victoire par un public nombreux vendredi contre Besançon.


« Ton père c’est le chef de la sécurité » G.,

dans le car du retour sur Paname,13 août 2011.

Partager cet article

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans NATIONAL SAISON 2011-2012
commenter cet article

commentaires