Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 17:10


Les stades semblent être un sujet dans l'air du temps et le Collectif Red Star Bauer ne saurait que s’en féliciter : Pour preuve le débat organisé par le Collectif Tatane le 13 Février dernier auquel nous étions invités.
Tatane, l’association, vous ne la connaissez peut être pas, est un collectif fondé notamment par Vikash Dhorasoo, œuvrant comme « incubateur d’idées » pour « un football durable et joyeux » avec pour devise « On a perdu, on a gagné, on s'est bien amusés ». Louable en soit, forcément ça nous intéresse.

Revenons sur la soirée, le programme était alléchant : « A l'occasion de l'annonce du choix des stades de l'Euro 2016, de la publication du rapport de la Cour des Comptes et d'une absence quasi-complète d'échanges en place publique sur le geste architectural et la place du stade dans la cité, TATANE et ses amis proposent une grande soirée populaire interactive pour faire vivre les points de vue et les idées : A quoi sert un stade ? Pourquoi les stades sont-ils moches ou presque ? Pourquoi y mettre autant d'argent public et ne les faire vivre que les soirs de matchs ? Le stade moderne permet-il encore de produire du lien social ? Oubliez tout ce que vous pensiez savoir sur les stades, en et surtout hors tribunes. »
Autant vous dire que l’ensemble du sujet étant intéressant par rapport à nos actions pour le stade Bauer et notamment ce « lien social » que notre projet alternatif porte.
Rendez vous donc pris à la salle de concert du Petit Bain où moi j’avais plus l’habitude d’aller pour le Festival Sonic Protest (je me souviens d’un concert des cultissimes Flipper, je vous dis pas … bref…) que pour parler foot.
J’avoue quand même avoir été assez sceptique sur la capacité de la salle et le contenu du débat, un soir de Champion’s League qui plus est.
Force est de constater que le défi est relevé haut la main par les organisateurs, la salle étant bien pleine pour écouter les intervenants : Anne Hidalgo (Mairie de Paris), Rudy Ricciotti (architecte), Luc Dayan (président du RC Lens), Aymeric Magne (Lagardère Unlimited Stadium Solutions), Ludovic Lestrelin (sociologue), Vikash Dhorasoo (co-fondateur du mouvement tatane).

Le débat, lui, objectivement, ne fut… pas un débat en tant que tel ! Le micro étant mobilisé par les intervenants avec des digressions plus ou moins en rapport avec le sujet. Anne Hidalgo devant s’éclipser rapidement, certaines positions « anti-politiques » purent s’exprimer tranquillement une fois qu’elle fut partie sans contradiction.
Nous regretterons aussi l’absence de représentants des supporters, plus largement de représentants du public des stades en général. Les organisateurs voulaient certainement que cette partie fut portée par l’auditoire, mais le micro ne tourna que bien trop tard pour offrir une vision élargie, argumentée, innovante à l’échange tournant principalement entre vieux nostalgiques d’un côté et « pragmatiques économiques » de l’autre (les fans des Arenas modernes climatisées avec spectateurs virtuels et toit rétractable si vous voyez ce que je veux dire…).

Néanmoins, nous retiendrons les interventions de Mr Lestrelin qui nous ont semblé des plus pertinentes décrivant un stade offrant des liens avec le monde culturel, associatif, un stade à vivre… bref à un moment, je me suis qu’il faudrait lui offrir une carte de l’asso !
Donc, vu que nous sommes positifs, nous retiendrons déjà que la question des stades, de leur devenir, de leur nécessaire « ré-invention » est dans l’air du temps et que le public est intéressé pour ces débats.
Nous sortons donc de là un peu plus certain d’avoir un mot à porter dans ce genre d’échange, des idées concrètes et innovant à apporter pour ces sujets qui finalement portent des intérêts majeurs du football de demain.
Alors les tatanes, la prochaine, vous nous passez le micro ?

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans ARTICLES DIVERS
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 13:39

Un T-shirt de soutien à nos camarades ayant été sévèrement jugés par le pouvoir discrétionnaire d'une justice anachronique digne du temps de l'inquisition (+ de 1 000€ d'amendes), a été réalisé.
Ce T-shirt portant la mention "Red Star Fans Solidaires" sera mis en vente dès demain (en amont du match vs Beauvais) au tarif de 10€ ! L'argent récolté sera reversé à nos amis.
Dispos en S, M, L, XL, XXL (attention ils sont taillés grands).
Il ne sera pas en vente au local ni par correspondance, mais par vente directe, merci de vous rapprocher de Pancho et Darch.

photo t'shirt red star fans-copie-1

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans ARTICLES DIVERS
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 14:03

Grace à un but de Dieye dans les arrêts de jeu, le Red a fait le necéssaire pour l’emporter à Forbach et se qualifier pour les 32èmes de finale de la Coupe. C’est à peu près tout ce qu’il faudra retenir de ce match typique de cette compétition, entre une équipe en difficulté en CFA 2 et le Red qui a confirmé ses lacunes dans le jeu, mais qui a eu le mérite (?) de faire à peu près le match qu’il fallait pour l’emporter.

 

Peu d’occasions des deux cotés en première période: les quelques séquences de football seront l’oeuvre des locaux, avec un bon meneur de jeu et trois attaquants aux qualités différentes (dont surtout un très subtil ailier gauche). Quant au Red, pas grand chose de vraiment construit et quelques lacunes individuelles inquiétantes. On ne donnera pas de noms, il vous suffit de vous reporter à la composition d’équipe.

 

En deuxième période les blancs baisseront d’un ton, et même plus au fur et à mésure que la partie avancera. En face, avec les entrées de Fardin, Marlet puis Cé Ougna, la condition physique fera peu à peu la différence. Il faudra attendre la 76e minute pour voir enfin le Red effectuer un tir cadré et à la suite, se procurer deux occasions consécutives sur des corners, mais le goal adverse fera ce qu’il faut, par exemple sur une superbe frappe de… Dieye. Puis plus rien, les deux équipes donnant l’impression pour des raisons diverses, d’attendre les prolongations.

 

Mais les locaux, à bout de souffle, commettaient une dernière faute à 30 mètres de leur but: c’est Malfleury qui se chargeait de tirer le coup franc et à la réception de fort belle manière, Dieye reprenait le cuir de la tête, et c’était goal!!!

 

Comme à Colmar, le Red l’emportait au bout des arrêts de jeu puisque l’arbitre sifflait pratiquement dès l’engagement la fin de la rencontre pour le plus grand plaisir du kop local. Les Verts pouvaient alors se congratuler, la Coupe reste la Coupe, et la qualification le but à atteindre. Mission accomplie donc avec éxcepté sur un centre qu’il a mal appréhendé, une prestation très sûre de Gorgelin, devant lui un bon match d’Abadie en charge du joueur adverse le plus talentueux. Bonne entente de la charnière centrale avec bien sur, le captain du jour, Allegro encore excellent. Au milieu, si Dieye, buteur du jour, abat un boulot considérable à la récupération, il continue d’avoir des lacunes dans ses transmissions de balle. Devant, bonne prestation de Gagnier, habile dans ses déviations et sa conservation du ballon. Par contre, hormis sur les 20 dernières minutes, on aura peu vu Malfleury, et encore moins Touati, mais l’état du terrain y est sans doute pour quelque chose.

 

Maintenant, on attend le tirage la langue pendante… A signaler, pour terminer, la présence d’une quinzaine de supporters audoniens, certains venus directement à Forbach, alors que d’autres auront pu gouter grace à un détour la veille par Stuttgart la qualité de l’hospitalité locale. Bon, les Kickers n’ont pas gagné, mais ils sont premiers et bien placés avant la trêve de trois mois (!) pour remonter en troisième division, vu que leur deux rivaux ont été battus ce week-end. Le lendemain, c’est donc sous les yeux de la section d’outre-rhin, que, comme à Colmar, le Red Star l’a emporté à l’arrache. Si c’est pas ça des portes-bonheur… C’est promis, on se voit à Besançon en janvier!

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans ARTICLES DIVERS
commenter cet article
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 17:58

C’est bien parti pour ne pas s’arranger…

 

Jeudi 10 novembre, nous étions tous conviés à la première réunion dirigeants/supporters organisée par le Club sous la présidence Haddad (président depuis janvier 2008).

Début de la réunion avec 38 minutes de retard. Le président est dans les bouchons.

Elle durera 2h30 environ.

 

INTRODUCTION de M. Haddad

- La presse n’est pas invitée, bien entendu, mais elle est même interdite d’accès à Bauer. Le Parisien (y’a qu’eux de toute façon) est jugé par le président trop à charge. Selon lui, l’UJA était mieux traité l’an passé…géniale la comparaison.

 

- Concernant Bandini, il a été viré parce que lui et son staff étaient trop confiant alors qu’Haddad sentait, dans la gestion des détails, qu’il y avait une accumulation d’erreurs.

 

- Cédric Chauvet, ancien directeur à la Direction Nationale de Contrôle et Gestion (DNCG), a été le recrutement le plus important des 4 dernières années pour le Club.

 

- D’un côté l’image administrative, économique et sportive s’est redressée.

De l’autre la situation sportive, aujourd’hui, est difficile mais il reste 23 matches.

 

LA PAROLE EST DONNEE à la foule (25 personnes environ) pour les questions :

 

QUESTION : N’est il pas déjà trop tard pour le nouvel entraîneur qui n’est pas encore là ? Et Vincent est-il capable ?

HADDAD : Vincent n’a pas les épaules et je n’ai pas envi de le griller non plus. Il restera au club, comme adjoint cette saison car j’ai besoin de lui comme j’ai eu besoin de lui l’an passé dans le vestiaire.

 

QUESTION : Et pour les blessés ? Quand allons nous changer de médecin ?

H : Tous les joueurs sont arrivés valides. Le seul arrivé blessé est Patrao avec qui on n’a pas signé de contrat mais seulement un protocole d’accord. Malheureusement ses ligaments ont cédé pendant sa rééducation. C’est triste mais cela n’a pas coûté un centime au club.

 

QUESTION : Recruter d’accord, mais ne faut-il pas dégraisser ?

H : On a commencé. Gohiri ne fait plus partie de l’effectif. Menguele, Kamara et Dieme sont maintenant exclusivement à la disposition de la réserve. On veut resserrer à un groupe de 20 joueurs.

On n’a pas eu de chance. Par exemple, Bouet, meilleur gardien de l’île de France et c’est mon choix (parmi 3) de le prendre, il se blesse.

 

QUESTION : Comment se fait-il qu’on attende autant pour prendre un entraîneur depuis la séparation d’avec Bandini ?

H : Après Quevilly, j’ai vu l’incohérence du groupe. Le collectif a explosé. Je ne sens plus le groupe à ce moment là. Untel va faire des photos devant la tribune, l’autre rentre aux vestiaires, l’entraîneur reste seul sur le banc, l’adjoint marche vers la bas…personne ne va réconforter le gardien qui fait une bourde. Donc on ne pouvait plus continuer avec cette gestion d’effectif.

RE-QUESTION : Oui mais vous avez dit que Vincent Doukantie ne doit pas être grillé ?

H : Oui exactement. Il doit participer au nettoyage et il a commencé, il doit me servir d’expertise car j’ai énormément confiance en lui. Et on cherche le bon entraîneur…celui qui sera capable de prendre un risque comme moi je le prends.

Le non-départ à Tahiti et la gestion de Vincent peuvent être des éléments fondateurs d’un groupe. J’espère que les joueurs comprendront qu’on ne peut pas aller à Tahiti, à 24h d’avions et préparer 2 matchs cruciaux que sont Colmar et Luzenac.

 

QUESTION : Pourquoi aviez-vous viré l’adjoint ?

H : Athos Bandini faisait taire tout le monde dans son entourage. Moi je veux de la contradiction. Un adjoint qui porte seulement les plots et qui ne peut donner son expertise ne sert à rien. Autant le mettre avec les U19 ans où il sera plus utile au club. Bandini n’écoutait pas.

 

QUESTION : Pourquoi des joueurs aussi mauvais que Doumbia ou Beziouen sont encore sur le terrain ? Sans compter les attitudes inacceptables qu’on a vu envers les supporters.

H : Et oui mais Doumbia c’est 2 passes décisives lors de 2 victoires 1-0 face à Martigues et Besançon.

 

REACTION : Excellente préparation de réponse M. Haddad mais soyons sérieux, est ce que cela suffit, est ce que l’on peut se contenter de cela ?

H : Doumbia n’est pas été recruté comme un titulaire. Il a été testé un mois ici et finit par signer en joueur d’appoint. Il n’est pas censé jouer plus de 20 minutes. J’entends parler de pression de ce joueur mais franchement il ne coûte presque rien au club, ce n’est pas moi qui lui paie sa Bentley…

 

Sans QUESTION : -

H : Concernant Fabrice Bertone. C’est mon choix. Depuis l’an passé je souhaite sa venue et je suis son parcours depuis des années. Ce qui m’intéresse chez lui c’est comment il a monté (CFA>ligue 1) des équipes avec des moyens limité. Une équipe de joueurs qui se prennent en main et où le coach n’a plus qu’à entraîner la semaine.

 

REACTION : Et on explique quoi aux Red Star Teens quand on lit qu’il téléphone aux adversaires pour leur demander de « lever le pied » ? On n’a pas des valeurs ici ?

H : Je suis garant des valeurs et on les véhicule tous les jours au club. 

 

LA QUESTION DE LA SOIREE posée de 10 manières différentes et à laquelle le président Haddad prendra soin de ne pas répondre : Etes vous bien entouré ? Qui vous conseille ?

H : On a une cellule, des gens qui travaillent et nous proposent des choses.

 

QUESTION : Qui est le directeur sportif ? Personne n’a remplacé Lecornu ?

H : Je ne souhaite pas avoir de directeur sportif car ça ne correspond pas, selon moi en National, avec le foot moderne. Une "cellule de recrutement" qui conseille, M. Bertone en fait partie.

On a déjà des joueurs prêt à être recruté (au moins un par ligne) et le futur coach n'aura qu'à choisir. Le chantier le plus important étant un avant centre et une charnière centrale, dans les couloirs, on peut toujours bricoler.
Patrice Lecornu a été quelqu’un de très important, il véhicule des valeurs morales fortes. On en est là grâce à lui aussi ! Mais il n’est pas assez moderne, pas assez bosseur.

Avec ma cellule j’ai déjà un recrutement sûr de 10 joueurs pour la saison prochaine dans l'optique du maintien en national.


QUESTION : J’ai le sentiment que vous êtes incompétent, que vous expérimentez tout le temps. Le Red Star ne serait pas une sorte de laboratoire pour vous ?

H : On sort d’une saison où on monte et M’Boma me demande 2 ans de contrat. Ce n’est pas possible. En attendant de construire les compétences à l’intérieur même du club, on se doit de partir avec des gens qui prennent des risques comme moi. Un contrat de 2 ans c’est du confort et dans le confort, on ne tire pas le meilleur des gens. Les fonctionnaires du football ce n’est pas ma conception. Si le club est tenu par le sportif il explose.

 

QUESTION : Ciccolini c’est vous, on a vu le résultat. M’Boma c’est F. Gil et P. Lecornu, on a vu le résultat. Bandini c’est vous, on voit encore…Ne pensez vous pas que vous êtes mauvais décideur et parfois mal entouré ?

LA BLAGUE de la soirée : Haddad répond : Je veux vous écouter, donnez moi des noms de coachs.

APRES LE BIDE de sa blague

H : On prendra un entraîneur après Colmar et il restera 23 matches. On doit avoir 18 points le 31 décembre. On veut quelqu’un capable de prendre un risque avec nous et qui ne réclame pas 2 ans automatiquement.

 

QUESTION : Et Bauer alors ?

H : C’est trop politique, je ne peux pas entrer dans ce débat brûlant. Bauer et le Red Star resteront toujours lié. Mais comment le club devra se positionner quand les propositions seront claires ? Je ne sais pas.

 

QUESTION : Ciccolini a fait 6 mois, M’ Boma n’est pas reconduit malgré de bons résultats, Bandini fait 3 mois..., le problème ne vient t’il pas de vous ?

L’ESQUIVE de la soirée : Haddad répond : Je sais qu’il y avait des projets sur Bauer il y a 15 ans. Mais le contexte à évoluer. Et si on rénove Bauer ça dure 2 ans. On fait quoi ? On va à Marville…c’est un dossier complexe Bauer, on a été visité le stade du Mans et on y a vu tout ce qu’il ne fallait pas faire. On veut un lieu de vie. Si on arrive à le fabriquer à Bauer tant mieux. Si on doit exploiter la passerelle des Docks…Arsenal et d’autres clubs mythiques ont bien évolué. Allez voir les supporters d’Arsenal, ils sont tous heureux de leur stade aujourd’hui.

REACTION : Surtout les supporters qui ont beaucoup d’argent et qui peuvent encore payer une place.

H : Oui mais bon, je ne peux pas me positionner, j’écoute. Le sportif reste la priorité surtout en ce moment, mais de toute façon la décision quand au devenir du stade sera prise en concertation avec les supporters.

 

QUESTION : Et Sabin alors ?

H : Trop cher. Si on s’aligne sur son chômage, c’est trop. On discute, il s’entraîne avec nous...

 

QUESTION : Et François Gil ?

H : Il me conseille. On est dans la merde et il est l’un des premiers à me téléphoner. Il a sa fonction d’agent. Il m’a proposé Guyon mais aussi Abadie donc j’écoute mais je fais attention aussi. Mais comme Lecornu ce sont des gens qui compte, dont la parole vaut quelque chose.

 

QUESTION Pour le poste d’entraîneur, avez-vous pensé à une solution type Marlet ? Allegro ? Une solution entraîneur joueur n’est pas envisageable ?

H : Non, car c’est trop expérimental et on ne va pas s’aventurer encore dans quelque chose. J’ai besoin de ces gars là dans le vestiaire. C’est comme Sébastien Robert, certains ont évoqué son nom mais cela déstabiliserait trop la formation.

 

 

INFO BONUS de la soirée : Gourcuff père était présent la veille à Bauer pour entamer un partenariat Lorient/Red Star. On va se faire piquer Malfleury, c’est évident…et après ? On gagne quoi ?

Attention à la sombre année de National, il y a 11 ans, où un partenariat avec St-Etienne avait été signé alors qu’on était en pleine déconfiture.

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans ARTICLES DIVERS
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 07:29

060618 bouzard-783897Festival spécial BD indépendante à Saint-O du 12 au 15 mai, Guillaume Bouzard titulaire dans So Foot tous les mois, exposait ses planches dans le couloir des vestiaires du stade Bauer, et nulle part ailleurs. Mais voilà, l'expo est restée vraiment confidentielle à la porte des vestiaires. Aussi pour la rhéabiliter et permettre aux nombreux recrues de l'apprécier, l'auteur à bien voulu nous prêter quelques planches, et en couleurs ! Avec, surtout, l'étonnante révélation: Steve Marlet serait le fils de Bob Marley !

bouzard 8-copie-1

bouzard 7-copie-1

bouzard 6-copie-1

bouzard 4-copie-1

bouzard 3-copie-1

bouzard 2-copie-1

bouzard 1-copie-1

.................................................

Avec l'autorisation de l'auteur et de l'Editeur Dargaud.

9782205064735Né en 1968. Première publication: le fanzine "Caca bémol" en 1986, suivront entre autres, "la Nuit du canard Garou" aux Requins Marteaux puis "Football, Football" 1 et 2 dans la Collection Poisson Pilote chez Dargaud, dont sont extraites ces planches, en pré-publication chez So Foot et Libé.

Rayon BD conséquent à la Librairie indépendante Folies d'Encre de Saint-Ouen n'oubliez pas.

ITW en 2007, à la première parution de "Football, Football".

http://www.bdtheque.com/interview-guillaume-bouzard-53.html

 

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans ARTICLES DIVERS
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 13:19

UN CLUB EXEMPLAIRE :

    F.C.  SANKT-PAULI…

 

Actuellement en troisième division allemande après deux descentes successives lors des saisons 2001-2002 et 2002-2003 le Club de Hambourg déchaîne toujours les passions, le vieux Stade Millertorn affiche complet pour chaque rencontre avec près de 20 000 Spectateurs…

            Les raisons de cet engouement sont multiples, il faut redire tout d’abord que Sankt-Pauli c’est le quartier chaud d’Hambourg, mais c’est aussi là que les Alternatifs se regroupent comme dans d’autres villes d’Allemagne pour mettre en pratique  leurs idées sur divers terrains : (logement, antiracisme, antifascisme, etc.…). Constatant que bien souvent comme dans d’autres pays Européens l’extrême droite s’affiche et recrute dans les Stades, le Club et ses Supporters sont devenus depuis le symbole de tous ceux qui de l’autre coté du Rhin militent pour un football débarrassé de toute violence à connotation raciste et fasciste, et d’ailleurs tout joueur signant au Club doit au préalable signer une charte allant dans ce sens. Pour commémorer le 60eme anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale un Monument en mémoire de toutes les Victimes du régime nazi a été récemment financé devant le Stade par le F.C Sankt-Pauli lui-même.

           Ce week-end a encore fourni la preuve du particularisme bien marqué du Club puisque la 2eme édition du tournoi de foot contre le racisme de Hambourg-Saint Pauli avait lieu. A l’occasion de cet événement, les équipes de 15 pays d’Europe étaient invitées « à développer le réseau des supporters afin de lutter contre le racisme et se battre contre l’oppression et la discrimination en vue de la Coupe du Monde 2006. » Il faut souligner que ce n’est pas un tournoi classique puisque les matchs se déroulent sans arbitre !!! L’essentiel n’étant pas de gagner mais de s’amuser  tout en participant…

            On peu noter la présence de Supporters du Standard de Liège, de l’Atalanta Bergame, de Leeds, de l’Atletico Bilbao ou encore du Celtic de Glasgow, bref que du beau monde y compris des équipes féminines ou mixtes. Après avoir assisté à la victoire de Sankt-Pauli contre Brunswick 2 à 1 en Championnat le vendredi soir, les participants débutaient le tournoi dès le samedi matin (malgré quelques migraines dues à la troisième mi-temps la veille au soir dans les bars du quartier…)et en fin d’après-midi place aux débats (Commercialisation des Clubs, Oppression grandissante de la police et des stadiers, etc.) avant la fête le soir avec soirée DJ au ClubHouse. Le lendemain le tournoi reprenait jusqu'à la finale à 17h, mais entre temps on avait pu assister à de nouveaux débats (Femmes et Football, Nationalisme et Football, etc.) ensuite une cérémonie de clôture avec un concert dans un Centre Social le « Rote Flora » à Saint-Pauli avec trois Groupes et des DJ…

             L’affluence et l’enthousiasme des participants ont fait de cette initiative une bien belle réussite, comme quoi être supporter d’un Club de Foot ce n’est pas seulement avaler  des déplacements et consommer des  gadgets de toutes sortes, c’est aussi entre autres réfléchir et s’organiser pour dire :

 

PAS DE FACHOS DANS LES STADES PAS DE STADES POUR LES FACHOS !

           

 

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans ARTICLES DIVERS
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 07:54

 

rino-intro21 février date de son exécution par les nazis, comme chaque année, le Collectif rend hommage à Rino Della Negra par un bouquet de fleurs déposé devant le stade Bauer, là ou se trouve la plaque commémorative qui lui est dédiée.

Le texte ci-dessous écrit par une auteure italienne évoque « la Petit Italie » terre d'émigration pour toute une communauté fuyant le fascisme comme Inès, Rino, Dédé, Gaby, Tonino..."Je suis le lieu où je me retrouve, je suis le lieu d'où je viens, je suis le lieu où je vais..." Amina Saïd, poétesse algérienne.

rino-hommage-2Ils n'ont pas grand chose de subversif quand je les rencontre chez les Crouin avec Simone Iemmi-Cheneau, présidente de la Fraternité d'Emilie-Romagne ( 1 ).

Inès Tonsi, la doyenne, a encore le visage angélique encadré de boucles blondes; Gaby et Dédé ( Gabrielle Simonazzi et André Crouin ) respirent l'énergie et la générosité de tous leurs pores et nous ont reçus avec une extrême hospitalité. Pourtant ils ont fait partie des «subversifs» de la Fraternité d'Emilie-Romagne et pendant la guerre ont couru des risques énormes.

Leur «ami» commun : Rino Della Negra. Né dans le Pas-de-Calais de parents frioulans, il était arrivé tout jeune à Argenteuil, dans le quartier italien appelé Mazagran ( Mazzagrande ) , en majorité habité de gens d'Emilie-Romagne ( Inès de Sassuolo, Gaby de Montecchio et la mère d'André était de Cavriago, c'est tout dire ). Rino était en classe avec Gaby et très ami avec son frère Tonino,

rino-4Rino-1Très bons au football, ils ont intégré la petite équipe de la ville, composée principalement d'italiens. Lui après ira jouer pour le Red Star et serait devenu célèbre si les nazis n'en avaient décidé autrement. En 38, Tonino décide de partir pour la Guerre d'Espagne, André va avec lui en italianisant son nom en Cruoino pour être accepté, cas plus que rare dans un pays où beaucoup d'italiens ont fait exactement le contraire et nous trouvons par exemple un Yves Montand à la place de Ivo Livi. Il rentre en 39, se marie avec Gaby mais doit retourner à la guerre. Puis la prison à Dijon et la déportation à Rawa-Ruska ( 2 ) à la suite d'une tentative d'évasion les séparent pendant 5 ans.

Tonino pendant ce temps est rentré chez lui, a poursuivi son activité antifasciste, entraînant aussi sa soeur pour de «petites» courses. Gaby travaillait alors dans la cantine d'une usine d'aviation et en mettant la table, glissait des tracts et des renseignements sur les chaises ou sous les assiettes.

De temps en temps, elle devait quitter sa chambre : «Rino est là ce soir» lui disait son frère quand Della Negra venait voir ses parents en cachette. Depuis qu'il avait refusé de partir travailler en Allemagne ( le Service du Travail Obligatoire ) il était entré en clandestinité.

Gaby ne savait pas exactement ce qu'il faisait. Inès au contraire si : elle était une de ses estafettes, l'agent de liaison comme on disait. A l'époque elle avait déjà 23-24 ans et passait son temps à porter des tracts et des armes d'un bout à l'autre de Paris. «Pour moi c'était plus facile» raconte-t-elle, «les femmes n'étaient presque jamais contrôlées, sauf vers la fin quand ils ont commencé à comprendre que nous étions aussi dangereuses». Peur ? Très, «mais quelqu'un devait pourtant le faire» . Et puis elle avait ses trucs : elle circulait avec une mallette à double fond pratiquement vide et l'ouvrait de sa propre initiative quand elle était arrêtée : s'ils l'avait prise ils se seraient rendu compte qu'elle était trop lourde pour les «deux chiffons» qu'elle contenait. Elle cousait l'argent destiné à financer la Résistance à l'intérieur des épaulettes de sa veste. Un tas de petites astuces qui lui ont sauvé la vie.

Rino Della Negra alterne les entraînements au Red Star et les opérations antifascistes avec le groupe des FTP-MOI, mené par l'arménien Manouchian. Une de leurs tâches était de prévenir les juifs des rafles nazies, parmi elles, celle tragiquement connue de juillet 1942 ( 3 ). Et puis les attentats, des dizaines et des dizaines d'attentats : attaques de casernes, déraillements de trains, embuscades contre les patrouilles de soldats allemands. Rino a participé à l'exécution du général Von Apt, à la destruction du siège du parti fasciste italien ( rue Sédillot, où il y a maintenant le lycée «Léonard De Vinci» ), à l'attaque de la caserne Guynemer de Rueil.

Le 12 novembre 1943 Della Negra et quelques autres attaquent un convoyeur de fonds allemand.

Dans la fusillade, Rino reçoit une balle dans le dos. Inès n'était pas loin mais s'échappe à temps pour ne pas être arrêtée. Ils le transportent à l'hôpital, «ils voulaient le sauver pour pouvoir mieux le torturer», dit Inès Tonsi avec lucidité.

Deux fois l'angélique estafette prépare un camion avec un fusil-mitrailleur pour le faire évader, en vain.

Le 15 février 1944 il est condamné à mort en même temps que 22 autres «criminels» antifascistes. Sur les murs apparaît une affiche rouge, «l'affiche rouge» , qui dit «Des libérateurs ? La libération par l'armée du crime ! », et qui reproduit les photos d'une dizaine d'entre eux.

Ils seront fusillés le 21 février au Mont-Valérien, à quelques mois de la libération. C'est Inès Tonsi qui devra reconnaître le corps.

Après la mort, en février 1944, la mère de Rino a reçu un paquet avec ses vêtements encore tâchés de sang. Au cimetière, sur la tombe il n'y avait pas même le nom, seulement un numéro, et s'ils essayaient de porter des fleurs elles étaient immédiatement enlevées. Ses parents en sont morts de douleur. Aujourd'hui encore Gaby se rappelle avec mépris des articles de l'époque : «il avait des yeux d'assassin», disaient-ils. Absurde, soutiennent-ils, il était bon, généreux, courageux.

La dernière lettre qu'il a envoyée à sa mère avant de mourir dit «Embrasse pour moi tout Argenteuil, sans oublier personne» et demande au frère de saluer l'équipe du Red Star.

«Quel effet vous font Fini ( 4 ) à la Chambre et Alemanno ( 5 ) à Rome ?» ai-je demandé à Simone, Inès, Gaby et André. Effet ? Sûr que ça nous fait de l'effet. Nous, nous avons dû quitter l'Italie à cause du fascisme, nous nous sommes toujours battus contre ce genre d'idées s'insurgent-ils. Et après les avoir entendus raconter des histoires aussi courageuses et émouvantes, cela doit vraiment faire un effet considérable.

........................................

( 1 ) Association La Fratellanza Reggiana. 41 bis rue de Gode- 95100 Argenteuil.

( 2 ) Dès juin 1941, les Allemands avaient établi, sur tout le territoire conquis, des camps de prisonniers de guerre pour les Russes. Dans le camps de Rawa-Ruska ( aujoud'hui la ville de Rava-Russkaya sur le terrritoire de l'Ukraine ), 18 à 20 000 prisonniers russes périrent, dans des conditions épouvantables, durant les cinq premiers mois. Un second contingent de 4 000 précéda les Français de quatre mois : il ne devait en survivre que 400 !

( 3 ) 16 juillet 1942. Rafle du Vel d'hiv, la plus importante rafle de Juifs en France. Près de 13 000 personnes sont arrêtées avant d'être déportées vers les camps nazis.

( 4 ) Gianfranco Fini, Président de la Chambre des communes italiennes depuis le 30 avril 2008. Ancien président fondateur du parti Alliance national ( Alleanza nazionale ) héritier du MSI ( Movimento sociale italiano ) néo-fasciste.

( 5 ) Giovanni Alemanno ancien néo-fasciste du MSI est élu Maire de Rome le 28 avril 2008.

.........................

Source Focus in

Texte publié avec l'autorisation de l'auteure.

Remerciements à Françoise pour la traduction.

Notes de bas de page du Collectif.

Photos Le Collectif, Archives personnelles des amis de Rino

et Archives de la ville d'Argenteuil.

rino-7 rino-6

rino-8

Rino Della Negra avant-centre, Tonino Simonazzi milieu droit.

rino-5

Tonino, en haut troisième en partant de la gauche, Rino avec le ballon.

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans ARTICLES DIVERS
commenter cet article
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 13:53

Il a bien voulu nous expliquer ses aspirations, ses motivations et parfois ses doutes qu'il pouvait rencontrer quand on est délégué ou arbitre comme, par exemple, durant le dernier CA Bastia-Red Star du 15 janvier 2011.

Bonjour,

"Pour ma part, vous avez pu juger que mes applaudissements allaient aussi bien au Red Star qu'au CA Bastia. La neutralité de ma part témoigne de mon intégrité dans mon rôle de délégué, mon accueil chaleureux, psychologie et la pédagogie avant tout.

Mon cas est à part, pour vous je suis corse, pour certains corses, je suis français par mon accent; je ne parle pas et je ne comprends pas ou peu la langue corse. Ma culture est différente car mon enfance s'est passée dans le 94, mes études universitaires à la Sorbonne, le lycée St Exupéry de Créteil, le collège Guillaume Budé de Limeil-Brévannes, le primaire Paul Langevin et la maternelle Danielle Casanova de Valenton. Mon père est un corse de Marseille, ma mère sicilienne et moi "rapatrié" de retour au pays de mes ancêtres.
Est-on vraiment accepté pour autant ?

Maintenant on raconte beaucoup de choses sur le déroulement des rencontres, l'arbitre central vient du continent ( PACA, Picardie, Ile de France, Normandie ) à priori pas de partis pris. C'est lui qui siffle les fautes et est maître de la rencontre. Les assistants sont locaux. Sont-ils impartiaux ? Je le pense.
Sont-ils compétents ? Il y a des erreurs, à tous les niveaux même en L1, car celle-ci est humaine.

Pour mes défraiements : guide Michelin ( Bastia 153 km de mon domicile ) donc 153 X 2 = 306 km X 0,379 ( indemnité du km) = 115,97 €. Soit 70 € d'essence ( 1,56€ ) donc : 115,97 - 70 = 45,97€. Vous déduisez le restaurant avec quelquefois l'arbitre, hospitalité oblige, quelques clubs vont chercher l'arbitre comme le SC Bastia, CA Bastia, AC Ajaccio, GFCO Ajaccio, mais souvent je fais un crochet qui n'est pas dans le guide Michelin. C'est normal et par pure amitié.
Pour un déplacement sur le continent : 250€ d'avion ( prix îlien ) + 2 billets Orly-bus ( 13€ ) + 2 tickets de métro ( 3€ ) + 36€ forfaitaire de repas + pas de frais d'hôtel ( ma femme est professeur à Paris ). Tout cela est remboursé un mois après, quand on ne nous oublie pas. J'avance les frais.
Quelques rapports complémentaires (surtout sur les supporters) m'ont obligés à assister à la commission disciplinaire. On nous rembourse théoriquement plus rapidement. Mais quelques fois les lettres justificatives de mon passage se perdent au-dessus de la Méditerranée.
Pour l'assistant "corse" : indemnité kilométrique ( 0,379€ ) + indemnité de rencontre (en régional 20€). Ils peuvent être convoquer par la commission de discipline au sujet d'un match.
L'arbitre central touche un forfait, je crois, je ne connais pas leur mode de remboursement.

Cela fait 3 ans que je tourne en tant délégué national, essentiellement en Corse. Une diziane d'années sur l'île en régional ( DH, PHA ), tout le monde me connaît et réciproquement.
J'aimerais plus de délégations sur le continent, cela me permettrait d'évoluer, de progresser et de voir d'autres équipes.
Je suis Président de l'Association Sportive et culturelle de Sotta en Corse du Sud, qui a pour but de créer une animation au sein du village: adultes, enfants. Nous évoluons en PH C du championnat de la Ligue Corse."

Cordialement
Tulinieri Bernard

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans ARTICLES DIVERS
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 21:19

 

Putain 9 ans! C'est le temps qu'il aura fallu attendre pour  que le mythique 8°6 Crew sorte enfin son troisième album. Après les excellentissimes Bad Bad Reggae et Menil Express voici venu le temps de OLD REGGAE FRIENDS, sans aucun doute l'évènement musical de la scène ska-reggae de cette fin d'année.

 Et la pochette? On s'incline. C'est tout simplement du grand Art.

862

 

Et oui, les membres du Crew ne sont pas simplement des musiciens de talent, certains d'entre eux sont également des fans invétérés de l'Etoile depuis de nombreuses années. Pour preuve, on en a même aperçu ce dimanche du côté de Douai. Il fallait oser.

Pour fêter cet heureux évènement, vous pourrez donc acquerir leur nouvel album  (10 euros) au local avant et après l'affiche, toujours aussi sexy en CFA, contre Moissy.  Et puis, vu qu'on risque de se les peler sévère samedi, on se réchauffera avec un peu de Jamaican Beat subtilement tinté des atmosphères si propres aux East End de Paris et de Londres.

En attendant, voici deux titres du nouvel album en libre écoute. Des extraits d'autres morceaux sont également disponibles sur le site du groupe.

 

 

Recherche d'autres artistes comme 8°6 Crew sur Myspace Music

 

Enfin une pensée bien appuyée pour Rico (Batterie et percus) et Tonio (Trombone), membres historiques du groupe partis bien trop tôt.

 

---------------------

Distribution:

UVPR (Une Vie Pour Rien) Vinyles ....Salut à Ben et Karott, et à Bientôt à Bauer

MASS PROD

---------------------

 

861


 

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans ARTICLES DIVERS
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 13:15

A l’occasion du 7eme tour de la Coupe de France qui se déroulera le week end du 20 et 21 Novembre,

Le Red Star se déplacera à Douai club de CFA2.

Le match aura lieu le Dimanche 21 Novembre à 14h30 au stade Demény. 

 

Cette saison le club de Douai évolue dans le groupe B, après 7 rencontres il occupe la 16eme et dernière place de son groupe :

Bilan : 7 matchs joués, 2 matchs nuls et 5 défaites. 4buts marqués 14 encaissés. 

Repost 0
Collectif des Amis du Red Star - dans ARTICLES DIVERS
commenter cet article